Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pourquoi ?

Le blog de "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !" se veut être, à la fois, un espace de contribution au débat politique dans la ville, le canton, la circonscription et, à la fois, la marque de l'expression autonome de ce regroupement unitaire.
Seront mis en ligne nos comptes rendus du Conseil Municipal, des articles et les prises de position des organisations et des citoyen-nes qui participent à l'activité de NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT (Collectif Unitaire pour une Gauche Alternative - membre d'Ensemble -, Nouveau Parti Anticapitaliste, Parti Communiste Français, Parti de Gauche, militants de la France Insoumise).
Pourront être mis en ligne toutes contributions utiles au débat démocratique et à l'action politique dans notre ville, sous la responsabilité de leurs auteurs, bien entendu, et sous réserve du respect évident des Personnes.
Les propos diffamatoires, ceux mettant en cause la vie privé de chacun(e) ou les insultes ne sont pas recevables.
C'est avec un réel plaisir que seront relayées toutes les informations utiles à la ville, le canton ou la circonscription, utiles à la démocratie participative et utiles pour la construction d'une alternative politique qui change concrètement la vie ! 

Bon Blog
Pour "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !"

Etienne Doussain 

 

Recherche

Gardez le contact !

C'est avec un grand plaisir que nous vous accueillons sur le blog "On a le droit de voir rouge", le blog de "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !" Si notre information vous convient, n'hésitez pas, afin d'être prévenu régulièrement de la parution de nouveaux articles :

à vous abonner

et à recommander ce lien à vos ami(e)s.

N'hésitez pas, enfin, à nous transmettre vos informations confirmées relatives à la vie démocratique de notre ville, celle de notre canton ... et plus largement si vous le souhaitez, pourvu que cet espace participe d'une politique alternative de gauche où chacun prend sa place, militants politiques, membres de partis ou non, syndicalistes, militants associatifs, citoyens !

Articles Récents

  • Bonnes fêtes quand même, à toutes et tous ...
    CONSEIL MUNICIPAL DU JEUDI 16 DÉCEMBRE 2021 Décor extérieur puis intérieur : Dès 18 h 30, sur le parvis de l’hôtel de ville, une centaine de personnes avec pancartes et une petite sono se rassemble et proteste contre le pass sanitaire, et pour plusieurs...
  • Faire cesser l'insupportable...
    COMMUNIQUÉ Nous venons de prendre connaissance de la lettre anonyme que Patrice Anato, député de notre circonscription, a reçu à l’Assemblée nationale. Cette lettre contient des insultes racistes et des menaces de mort. Nous sommes indignés et révoltés...
  • Mieux que les images, de la bonne lecture ...
    Conseil municipal du jeudi 18 novembre 2021 En guise d'introduction , on remerciera Mme le Maire de nous avoir informé qu'elle était malade, depuis au moins deux jours, suite à l'injection de la 3ème dose du vaccin ARN messager qu'elle avait reçue probablement....
  • La rage et l'humanité ...
    Billet de blog 25 nov. 2021 À l'indignation, monsieur Darmanin, a succédé la rage Au lendemain du drame qui a coûté la vie à 27 personnes dans la Manche, Michaël Neuman, directeur d'études au Centre de réflexion sur l'action et les savoir humanitaires...
  • Chasse aux sorcières noiséennes ...
    Il a fait son boulot, il est sanctionné ! Décidément, il ne fait pas bon avoir le souci de la qualité du travail et du Service Public à Noisy-le-Grand ! Malgré de nombreuses alertes, une lettre ouverte à Madame le Maire le 21 septembre, une manifestation...

Contact "Noisy Solidaire, à gauche vraiment !"

onaledroitdevoirrouge@orange.fr

9 mars 2009 1 09 /03 /mars /2009 16:07
Comme quoi, nous ne sommes pas les seuls à nous interroger sur le bien-fondé des nouvelles pratiques sécuritaires  !
Qu'une majorité municipale qui s'affirme de gauche assure (et assume) la promotion de la vidéoprotection (nouveau mot politiquement correct ?) ... ne nous rassure pas ... pour Noisy le Grand...

On a le droit de voir rouge


L’HUMANITÉ des débats

Tribune libre - Article paru le 21 février 2009

« Big sister » à l’Intérieur

Par Isabelle De Almeida, conseillère régionale de Bourgogne, et Isabelle Lorand, responsable réseau liberté et droits de la personne du PCF.


Vidéosurveillance : comment sortir du piège sécuritaire ?


Alors qu’en Angleterre le fiasco de la vidéosurveillance est reconnu par Scotland Yard, Mme Alliot-Marie débloque 555 millions d’euros pour tripler le nombre de caméras en France. Celles-ci n’évitent que 3 % des délits sur la voie publique. Encore faut-il préciser qu’il s’agit de délits mineurs. Plus grave que son inefficacité coûteuse, cette décision comporte des risques sérieux de dérive. Dans une note adressée à la ministre, la CNIL tire la sonnette d’alarme. L’inflation de la vidéosurveillance dans des lieux de plus en plus variés (rue, école, hôpital, transports…) contraste avec un flou juridique sur sa maîtrise et son contrôle. D’autant plus effrayant que demain les logiciels « d’analyse intelligente » permettront la détection automatisée de comportements dits « suspects ». Pire, les informations collectées peuvent être mémorisées et participer au fichage des personnes.

Cartes de crédit ou de transport, télépéages, moteurs de recherche sur Internet… nos vies sont disséquées, mémorisées, voire vendues à des opérateurs privés. Pourtant, avoir des espaces d’anonymat comme devrait le rester la rue, pouvoir compartimenter sa vie, décider de ceux à qui l’on ouvre notre jardin secret… sont des dimensions essentielles de la liberté. Avec l’actuelle épidémie de fichage, le contrôle des citoyens prend des formes multiples.

Contrastant avec le discours lénifiant de la ville-village, de la ville aseptisée, peuplée de « gentils citoyens » … souvent les mêmes bouches décrivent des villes violentes et insécurisées. Cette double caricature justifie la mise sous surveillance de l’espace public. Si le système capitaliste est exonéré, il faut bien trouver des responsables aux maux de la société. L’ennemi c’est l’autre : le sans-papiers, l’étranger, le malade mental, le SDF, le militant, « l’ultragauche », et même les « génétiquement délinquants ». Peu à peu se construisent des barrières matérielles ou virtuelles entre les privilégiés et les autres. Les caméras protègent les premiers, et surveillent les seconds. Ainsi la ville ségrégée se construit au détriment du vivre ensemble la ville.

Surfant sur une opinion publique dupée par une promesse d’efficacité, le gouvernement de Nicolas Sarkozy avance encore un pion sur l’échiquier de sa politique autoritariste appuyée sur la peur. Comment expliquer autrement la décision de multiplier les caméras ? À moins de rappeler qu’elles ont des domaines de prédilection, paradoxalement, elles entretiennent le sentiment d’insécurité propice au discours sarkozyien. Et elles excellent dans le contrôle des comportements antisociaux, la dispersion et la prévention des rassemblements publics, la surveillance des marginaux ou des « indésirables ». CQFD !

Il faut sortir du sécuritaire, la meilleure prévention de la délinquance est connue : assurer à tous un emploi, un logement et le respect de la dignité. Faire place à la solidarité et non à la concurrence, choisir le sens plutôt que le consumérisme sont des voies d’avenir. En outre, la présence humaine a démontré, elle, son efficacité. Travailleurs sociaux, enseignants, facteurs, agents EDF, gardiens d’immeuble, médecins de quartier, élus de proximité, collectivités territoriales jouent une fonction majeure pour l’harmonie publique. Et c’est tout cela que Nicolas Sarkozy et ses amis détruisent. Côté police, l’agressivité, voire la violence, la répression et la culture du chiffre chères au président de la République ont déjà fait trop de dégâts. Il faut ré envisager les missions de la police, relancer les îlotiers. Et, privilégier l’homme sur la caméra.

Oui, nous sommes des « droits-de-l’hommistes » et fières de l’être. Nous affirmons même que c’est un enjeu pour toute la gauche de reprendre l’offensive. Il faut sortir du piège sécuritaire tendu par la droite. Il est des batailles d’idées qu’il faut avoir le courage de mener. Il faut refuser d’occulter le fait que le « désordre public » est avant tout le fruit du libéralisme et de ses violences : inégalités, explosion de la pauvreté, recul des politiques publiques, division… Les municipalités de gauche devraient être en pointe dans l’expérimentation d’une autre idée de la ville. La défense des libertés est un trait majeur de la gauche. Ensemble, retrouvons-le.

Partager cet article
Repost0

commentaires