Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pourquoi ?

Le blog de "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !" se veut être, à la fois, un espace de contribution au débat politique dans la ville, le canton, la circonscription et, à la fois, la marque de l'expression autonome de ce regroupement unitaire.
Seront mis en ligne nos comptes rendus du Conseil Municipal, des articles et les prises de position des organisations et des citoyen-nes qui participent à l'activité de NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT (Collectif Unitaire pour une Gauche Alternative - membre d'Ensemble -, Nouveau Parti Anticapitaliste, Parti Communiste Français, Parti de Gauche, militants de la France Insoumise).
Pourront être mis en ligne toutes contributions utiles au débat démocratique et à l'action politique dans notre ville, sous la responsabilité de leurs auteurs, bien entendu, et sous réserve du respect évident des Personnes.
Les propos diffamatoires, ceux mettant en cause la vie privé de chacun(e) ou les insultes ne sont pas recevables.
C'est avec un réel plaisir que seront relayées toutes les informations utiles à la ville, le canton ou la circonscription, utiles à la démocratie participative et utiles pour la construction d'une alternative politique qui change concrètement la vie ! 

Bon Blog
Pour "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !"

Etienne Doussain 

 

Recherche

Gardez le contact !

C'est avec un grand plaisir que nous vous accueillons sur le blog "On a le droit de voir rouge", le blog de "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !" Si notre information vous convient, n'hésitez pas, afin d'être prévenu régulièrement de la parution de nouveaux articles :

à vous abonner

et à recommander ce lien à vos ami(e)s.

N'hésitez pas, enfin, à nous transmettre vos informations confirmées relatives à la vie démocratique de notre ville, celle de notre canton ... et plus largement si vous le souhaitez, pourvu que cet espace participe d'une politique alternative de gauche où chacun prend sa place, militants politiques, membres de partis ou non, syndicalistes, militants associatifs, citoyens !

Articles RÉCents

  • Bonnes fêtes quand même, à toutes et tous ...
    CONSEIL MUNICIPAL DU JEUDI 16 DÉCEMBRE 2021 Décor extérieur puis intérieur : Dès 18 h 30, sur le parvis de l’hôtel de ville, une centaine de personnes avec pancartes et une petite sono se rassemble et proteste contre le pass sanitaire, et pour plusieurs...
  • Faire cesser l'insupportable...
    COMMUNIQUÉ Nous venons de prendre connaissance de la lettre anonyme que Patrice Anato, député de notre circonscription, a reçu à l’Assemblée nationale. Cette lettre contient des insultes racistes et des menaces de mort. Nous sommes indignés et révoltés...
  • Mieux que les images, de la bonne lecture ...
    Conseil municipal du jeudi 18 novembre 2021 En guise d'introduction , on remerciera Mme le Maire de nous avoir informé qu'elle était malade, depuis au moins deux jours, suite à l'injection de la 3ème dose du vaccin ARN messager qu'elle avait reçue probablement....
  • La rage et l'humanité ...
    Billet de blog 25 nov. 2021 À l'indignation, monsieur Darmanin, a succédé la rage Au lendemain du drame qui a coûté la vie à 27 personnes dans la Manche, Michaël Neuman, directeur d'études au Centre de réflexion sur l'action et les savoir humanitaires...
  • Chasse aux sorcières noiséennes ...
    Il a fait son boulot, il est sanctionné ! Décidément, il ne fait pas bon avoir le souci de la qualité du travail et du Service Public à Noisy-le-Grand ! Malgré de nombreuses alertes, une lettre ouverte à Madame le Maire le 21 septembre, une manifestation...

Contact "Noisy Solidaire, à gauche vraiment !"

onaledroitdevoirrouge@orange.fr

5 juin 2012 2 05 /06 /juin /2012 14:33

C'est Place Pompidou...

Debat-Pave-NLG.jpg

Partager cet article
Repost0
30 mai 2012 3 30 /05 /mai /2012 09:56

Victime d'un moment d'humeur, non regretté encore aujourd'hui, j'ai du ouvrir, intentionnellement - que personne n'en doute - le champ à d'autres élucubrations que les miennes...

Il est pour le moins normal et nécessaire de publier ce qui répond à Elucubrations électorales…ou moment de fatigue

 

Etienne Doussain

Collectif pour Une Gauche Alternative,

membre de la Fédération pour une Alernative Sociale et Ecologique

Elucubrations, désaccords mineurs ou majeurs…

Nous avons lu la contribution de notre camarade Etienne Doussain, militant de la FASE, sur son incompréhension –et sa colère-  face au nombre de candidatures à gauche du PS pour ces élections législatives.

Nous ne polémiquerons pas sur les enjeux de la sortie de l’euro car nous pensons que cette question n’a aucun sens.

Et d’emblée, nous affirmons que nous sommes d’accord avec ce que notre camarade a écrit : l’enjeu pour de nombreuses organisations est de leur garantir un accès au financement des partis politiques. La notre n’y échappe pas.

Mais quitte à ouvrir un débat, autant aborder l’ensemble des questions qui nous sont posées (ce « nous » inclus pour nous tou(te)s les camarades qui ne se reconnaissent pas dans le social-libéralisme).

Nous poursuivons donc la réflexion ouverte en y ajoutant au moins trois points absents de la contribution « Elucubrations électorales… ou moment de fatigue ».

 

L’exemple par la Grèce :

 

Tout le monde fait le parallèle entre la situation grecque avec le succès de Syrisa et celui du Front de Gauche en France. Il est un écart majeur entre les deux pays, c’est l’état de la lutte des classes et l’ampleur des mobilisations sociales. Combien de grèves générales en France ces douze derniers mois ? Syrisa est l’expression politique d’un mouvement social d’une ampleur jamais égalée. En dehors des consultations électorales, les luttes continuent. Dans de très nombreux secteurs de l’économie grecque les travailleurs ont réquisitionnés leurs entreprises (les exemples les plus connus concernent le secteur hospitalier mais il y en a d’autres).

La crise sociale grecque n’a d’autre issue que de déboucher sur une crise institutionnelle (qu’elle soit ou non insurrectionnelle est un autre débat). Seul le maintien d’un haut niveau de combativité sociale permet aux travailleurs grecs d’envisager de mettre un terme aux attaques dictées par le FMI, la BCE et les banques privées. La démarche électorale s’articule et prend place dans ce processus global, ce n’est pas le cas en France. Et le débat n’est pas clos (ni clair) ici en France, pas uniquement au sein du NPA.

 

L’unité en France ?

 

Nos organisations n’ont effectivement pas besoin d’un programme commun pour s’unir. C’est le vieux principe du front unique ouvrier, défini par un grand révolutionnaire du début du XXème siècle. Au nom des intérêts défendus, sur tel ou tel point, avançons dans l’unité, nous en serons d’autant plus efficaces.

Et nous sommes d’accord sur ce point, il y a aussi urgence en France. Donc … ? Qu’attendre, la fin du cycle électoral pour se rencontrer et voir ce qu’ensemble nous pouvons faire ? C’est un peu risqué. Pourtant, c’est bien cette centralité du fait électoral qui a empêché d’autres initiatives.

Les organisations politiques ne sont pas en concurrence quand s’agit de défendre une cause commune. A titre d’exemple, avec les camarades de Lutte Ouvrière, organisation avec laquelle le NPA a de nombreux désaccords, nos sommes très régulièrement intervenus ensemble quand il s’agissait d’aller soutenir des travailleurs en lutte. Car l’enjeu était de soutenir et défendre les mobilisations, pas de promouvoir son organisation.

C’est cette démarche qu’il est urgent d’avoir en France. Un groupe parlementaire pèse-t-il plus sur l’avenir social que nos propres mobilisations ? L’expérience du PCF après sa participation aux gouvernements « de gauche » de la cinquième République peut laisser dubitatif celui ou celle qui y chercherait une valence positive entre les avancées sociales acquises et le nombre de couleuvres avalées.

Plus près de nous, il est une seule région où les organisations regroupées dans le Front de Gauche ne cogèrent pas avec le PS… le Limousin

 

Parlementarisme et mobilisations sociales :

 

L’élection de F. Hollande ne marque pas la fin d’un cycle. Les crises politiques et économiques qui secouent le pays sont encore devant nous. Le pire pourrait se produire : explosion de la droite bourgeoise libérale entre ceux qui resteraient républicains et ceux qui chercheraient avant tout à rester au pouvoir, essor de l’extrême devant l’incapacité du mouvement social (dans toutes ses composantes) à prendre les devant pour proposer un plan de mobilisation sociale pour se battre contre, non pas la crise, qui est celle d’un système, mais ses conséquences pour le monde du travail. Cette question sera toujours d’actualité dans trois semaines et nous laissons à ceux qui veulent encore y croire qu’un groupe à l’assemblée y changerait quelque chose. Nous n’irions pas jusqu’à penser que face aux dangers certains seraient toujours prêts à une union de toutes les gauche, ou à « prendre leurs responsabilités ».

N’oublions pas une fois de plus de regarder l’Histoire. Quelles ont été les avancées sociales des 150 dernières années « lachées » en dehors des luttes. Mai 36 s’est fait sous la contrainte des usines occupées, tout comme mai 68. Et n’oublions pas que le programme du CNR est issu de la Résistance. Pour une partie de celle-ci la lutte militaire se menait contre la barbarie capitaliste dont le nazisme était l’aboutissement ultime.

Ce qu’il nous faut conquérir, sans attendre d’y être contraints, c’est cette combativité grecque, québécoise, espagnole… qui nous fait pour l’instant défaut. Il est de notre responsabilité de nous unir pour y parvenir. Déclarations communes, organisation d’une manifestation nationale d’ici la fin juin, campagne nationale sur l’annulation de la dette… Qu’attend le Front de Gauche pour nous les proposer ? Nous en serons !

Nous avons trop de respect pour nos camarades de la FASE, de Lutte Ouvrière ou du Front de Gauche pour laisser penser que les différences de stratégies seraient des incantations et non des désaccords – à dépasser ! – encore subsistant dans le débat d’orientation.

Pour notre part, nous restons convaincus que l’émancipation sociale ne sortira pas d’un hémicycle mais de l’union de tous les travailleurs et de leurs organisations. Nous sommes partie prenante de l’unité systématique, sans exclusive, car l’enjeu est de réussir la construction de mobilisations et non de servir sa « chapelle ».

 

C’est ce qu’il reste à faire. En poursuivant, fraternellement, le débat pour avancer ensemble et éclairer ce qui continue à faire divergence.

 

Yves « Zap », militant du NPA, section de Noisy le Grand

Partager cet article
Repost0
4 avril 2012 3 04 /04 /avril /2012 13:47

clip_image002.jpgJeudi 29 mars 2012, le conseil de l'année puisque c'est le budget !

Quatre sujets d'importance à notre goût :

  • le Plan Local de l'Habitat
  • le Budget 2012
  • La Socaren et la future Zac du Clos d'Ambert
  • La privatisation à venir de la Maison de la Petite Enfance de la Butte Verte.

Alors, nous avons dit ça ...

 

PLH_Noisy_2012--1-_Page_1.jpg

PLH_Noisy_2012--1-_Page_2.jpgPuis ça :

Budget_2012_noisy--1-_Page_1.jpgBudget_2012_noisy--1-_Page_2.jpgPuis encore ça :

SOCAREN_SPL____29-03-2012.jpgPuis enfin, ça :

texte-cm-du-29-mars-2012-creche.jpgPour nos propositions budgétaires, il suffit de cliquer sur l'intervention de février dernier : Un peu de retard, mais il le faut ...

 

Etienne DOUSSAIN & Véronique JACQUET

Conseillers municipaux "Noisy Solidaire, A gauche vraiment !"


Partager cet article
Repost0
22 mars 2012 4 22 /03 /mars /2012 10:00

Il parait que l'opiniâtreté en politique est une qualité. Si c'est le cas, not' bon maire n'en manque pas et nous ne lui ferons pas l'injure d'en douter.

C'est ainsi que les amis du bois Saint Martin, les véritables, ceux qui ont soutenu l'action du mair...,non pardon, de la ville - pas les pinailleurs, les empêcheurs de tourner en rond, les pisses-froid et les "casses couilles, dirait Cecile Duflot, secrétaire national d'Europe Ecologie - les verts - ont eu droit à une lettre dédicacée du député-maire à propos du jugement du tribunal administratif qui a renvoyé dans leurs cordes les Préfets du Val de Marne et de Seine Saint Denis après leur décision de déclarer d'Utilité Publique l'acquisition future du bois de tous nos tourments démocratiques noiséens.

Tourments toujours présents, d'ailleurs, puisque notre édile en oublie de signaler dans son courrier que l'avis des deux Préfets, mal inspirés peut-être, avait été précédé d'un avis négatif du commissaire enquêteur. Il est vrai que le malotru avait été vigoureusement et fièrement remis à sa place en plein conseil municipal, quelques temps plus tard, par la majorité municipale, forte de sa vérité. Il est vrai aussi que le dit commissaire enquêteur avait émaillé son travail de phrases qui laissaient perplexes. Restait le fond ...

Bref, ça ne collait pas et fort heureusement, nos deux préfets, avisés, déclenchèrent un moment de liesse, il en faut bien entendu, pour notre bonne majorité municipale, un temps maltraitée par l'inconvenant commissaire enquêteur...

Et patatras, voila ti pas, que le R.e.n.a.r.d. est à l'affût ! Pis, les proprios et une association d'amis naturalistes du plateau d'Avron (de Neuilly Plaisance, donc...) s'en mêlent, eux-aussi, chacun ayant ses motifs d'ester.

Il aurait du s'en douter, not' bon maire, lui qui aime les procédures judiciaires, que l'état de droit, c'était pour tout le monde !

Bref de bref, l'arrêté des deux préfets s'en retrouve cassé et, à défaut de tout recommencer à zéro, il va falloir faire appel. Ce qui est dit, est fait. La ville de Noisy le Grand fera donc appel du jugement du tribunal adminsitratif aux côtés de l'Agence des Espaces Verts de la Région Ile de France, elle-aussi, retoquée dans le même temps.

Sur ce, il fallait bien communiquer pour expliquer l'échec...après la victoire. C'est donc chose faite avec ce qui suit et que nous relayons bien volontiers.

Vous noterez que si Michel Pajon fait le point sur l'ouverture du bois Saint Martin, il taît soigneusement, là encore, le résultat de l'enquête publique, le nombre d'opposants qui se sont manifestés... Seuls, les 3000 personnes qui se seraient manifestés en faveur du projet d'acquisition auront les faveurs du maire et l'on vous renverra utilement au rapport du commissaire enquêteur à ce sujet  RapDUP-BSM-2009-10-19.pdf RapDUP-BSM-2009-10-19.pdf

On notera avec intérêt la "petite volée de bois vert" administrée aux juges avec les paragraphes les concernant à propos de l'entretien du bois et du coût de cette opération... Scrogneugneu, on serait vexé en mairie ?

Vlan, encore la douche froide avec la petite phrase " on retrouve entre les lignes [du jugement ?] les arguments nauséabonds du commissaire-enquêteur qui cachait à peine son dégoût à l'idée de voir des "habitants du 93" souiller les allées du Bois Saint Martin par leur simple présence..."

Bigre, il y va fort, not' bon maire. A croire que le rapport ne contient que cela et que les juges sont influençables !

Mais nous sommes rassurés quelques lignes plus loin. "Ce n'est donc pas par caprice ou par acharnement que la ville poursuivra son projet ...". C'est donc bien dans l'intérêt des habitants de l'Est Parisien ! Ouf ! L'inquiétude était à son comble et la voila levée...

Ah, au fait, et si on discutait avec celles et ceux qui s'opposent à l'acquisition pour faire évoluer le projet initial dans l'intérêt de tous les habitants de l'Est Parisien ? Y aurait peut-être les moyens de moyenner, moyennement peut-être mais sûrement, pour un projet d'usage commun et partagé du bois Saint Martin ?

On attend ...

Etienne Doussain

Conseiller municipal "Noisy Solidaire, à gauche vraiment !"

pajon003.jpg

pajon004.jpgpajon005.jpg

Partager cet article
Repost0
20 mars 2012 2 20 /03 /mars /2012 17:40

Normalement, c'est connu, la démocratie représentative ne s'use que si l'on s'en sert...

Encore mieux d'ailleurs, lorsqu'un ersatz de démocratie participative vient se mélanger à la dite démocratie représentative...

Partant de ce raisonnement, on ne peut que se féliciter d'apprendre, inopinément certes, que "plusieurs associations, entreprises et l'ensemble des services municipaux" ont été conviés à participer à la réalisation d'un diagnostic en matière de développement durable à l'occasion de l'Agenda 21 que la commune de Noisy le Grand souhaite initier, conformément aux engagements de la majorité municipale.

Jusqu'à là, rien à dire ! La démocratie participative est en marche dans notre bonne ville ... Sauf que, car il y a toujours un "sauf que" avec cette majorité municipale, l'exercice, de si bonne qualité soit-il, nous laisse sur notre faim...de savoir.

Eh oui, non pas que nous fassions une fixation sur les principes républicains, mais il faut quand même le dire, même la démocratie représentative semble devenir, elle-même, un ersatz de la dite démocratie dans notre bonne ville !

Les élus de l'opposition, toutes tendances confondues, n'ont pas été, ni invités à participer aux travaux du diagnostic "partagé" (c'est les termes et cela ne s'invente pas !), ni sollicités pour la présentation de la restitution du dit diagnostic... Pourtant le développement durable, cela nous parle, cela pourrait même être une préoccupation "partagée" !

Rien dans nos casiers en mairie, pas de courrier, nib !!! Le développement durable, ce n'est que pour les bons, en somme, ceux qui ont été élus par un électeur sur quatre en 2008. Les autres ? Calter, volailles...

Alors, nous, on ne sait pas si "le changement, c'est maintenant" mais cela n'en prend pas le chemin dans notre bonne ville. Sournoisement, comme à notre habitude, nous en avions déjà l'impression !

Et pourtant, le changement, n'en doutons pas, cela nous intéresse bougrement..., y compris à Noisy le Grand.

 

Etienne Doussain

Conseiller municipal "Noisy Solidaire, à gauche vraiment !"

pajon002.jpg



Partager cet article
Repost0
2 mars 2012 5 02 /03 /mars /2012 14:34

Ainsi va la vie à Noisy le Grand, les effets d'annonce ne restent que des effets d'annonce !

On se souvient de l'intense communication électorale du maire et de son équipe à propos du bois Saint Martin, de la mine réjouie, après la grimace consécutive à l'avis négatif du commissaire enquêteur, des membres de la majorité, sûrs de leur fait, grâce à la décision administrative des préfets du Val de Marne et de Seine Saint Denis, unis dans un même effort, pour declarer d'utitilité publique l'acquisition du bois par la région Ile de France et la commune de Noisy le Grand...

Nous étions circonspects et nous le sommes toujours. Force est de constater, Monsieur le Maire, que cela fait beaucoup d'annonce mais aussi beaucoup de défaites !

 

Visiblement, les conditions du débats sont reposées... Faut-il encore que le débat s'ameliore ?

 

Etienne Doussain

Conseiller municipal "Noisy Solidaire, à gauche vraiment !"

 

Le jugement dans son intégralité :  Jugement TA Bois-Saint-Martin-1 Jugement TA Bois-Saint-Martin-1

 

En raccourci, les conclusions :BsaintMartin_Page_1.jpg

BsaintMartin Page 2

BsaintMartin Page 3BsaintMartin Page 4


Partager cet article
Repost0
27 février 2012 1 27 /02 /février /2012 10:00

clip_image002.jpgPas grand-chose à dire du dernier conseil municipal du 16 février 2012 ? Faut voir …

 

Il est certain que les sujets ordinaires de la gestion municipale ne sont pas toujours des plus très attractifs, mais pour autant il faut bien les traiter puisqu’ils participent bien évidemment du fonctionnement normal d’une collectivité locale.  Donc, mandat oblige, il faut faire le boulot et respecter les électeurs !

Par contre, le débat sur les orientations budgétaires 2012, voilà un sujet qui engage bien au-delà de la seule gestion quotidienne et qui justifie une attention particulière. Aussi, le côté lénifiant de la note de présentation ne peut laisser indifférent. Que la majorité municipale reprenne à son compte les effets de la politique internationale, ses triples AAA et ses crises de la dette publique, sans imaginer un moment ce qu’elle pourrait faire des marges de manœuvre que possède une ville riche, laisse pantois !

Ah bien sûr, on ne taira pas, nous non plus, l’impact négatif et dangereux que font courir sur les collectivités locales les réformes successives, taxe professionnelle, dotation générale de fonctionnement, etc…, imposées par Sarkozy, son gouvernement et la commission européenne. Bien sûr, on n’esquivera pas évidemment la volonté de ce pouvoir de désigner les communes et les collectivités territoriales comme les nouveaux et mauvais objets de tous les maux de l’endettement public… les collectivités locales embaucheraient trop, investiraient trop, vaste rigolade déclenchée par une oligarchie qui, à défaut d’avoir de l’humour, nous feraient prendre les vessies pour des lanternes à force d’avoir, eux-mêmes, coller des charges nouvelles aux mêmes collectivités en diminuant les responsabilités de l’Etat.

Et, Noisy le Grand n’y échappe pas ! Prenez donc l’exemple de la police municipale … ou celui de la baisse drastique, année après année, du financement du logement social, le vrai, ou encore la bagarre incontestable des élus locaux pour obtenir que l’Etat prenne sa véritable part dans le financement de la politique de la ville, l’ANRU étant l’exemple le plus marquant…

Pour autant, est-ce à dire que Noisy le Grand n’a pas la possibilité d’agir, que d’autres choix ne sont pas possibles ? Nous vous laissons juges et vous communiquons notre déclaration …

Orientations budgétaires 2012

Monsieur le Maire, Mesdames, Messieurs,

Le débat d’orientations budgétaires a un avantage certain. Il permet à l’opposition municipale, au moins de gauche,  de vérifier le cadre d’analyse que la majorité a choisi de retenir.

C’est d’ailleurs assez révélateur compte tenu de la campagne électorale en cours et de la future élection présidentielle et des législatives qui suivront.

Ainsi, sur le contexte international, la note de synthèse pose comme une évidence au moins deux faits plus que discutables. Est souligné ainsi sans autre commentaire le coût d’1,9 point de PIB de dette publique supplémentaire que supporterait la France à cause du plan d’aide européen à la Grèce, l’Irlande et le Portugal. On ne saura rien des politiques d’austérité dramatique qui sont imposées aux peuples mais surtout aucune critique ou remarque sur  cette situation à propos du rôle néfaste des institutions européennes et de la BCE corsetées par des décisions politiques que les tenants du Oui au référendum avaient défendus avec le résultat que l’on connait aujourd’hui.

De la même façon, la note se contente d’évoquer le rôle d’une des agences de notation sur les trois qui sévissent sur le plan international comme si cela, une fois encore, était une évidence qui s’imposait à tous, alors qu’il n’a jamais été écrit nulle part qu’il fallait être otage de cette pantalonnade financière.

Aucune ou plutôt excès de prudence dans ce début de présentation ! Rien sur d’autres perspectives ! Que du constat, le tout comme si cela n’était pas le fruit des décisions politiques successives qui ont laissé libre cours aux marchés financiers en créant délibérément une fausse-vrai dette publique. Le tout comme s’il n’y avait aucun espoir alors même que nous sommes à la veille d’un possible changement politique dans notre pays.

Seriez-vous donc d’accord, Monsieur le Maire, pour vous contenter d’un tel constat ou pensez-vous qu’il sera possible de le contester par des décisions politiques appropriées ?

Ce  n’est pas une petite question pour nous. D’autant plus que la note que vous nous soumettez s’attarde lourdement sur la loi de finances 2012 et la politique d’austérité qu’elle va amplifier. Or, justement, c’est au cœur du débat sur les orientations budgétaires puisque ce gouvernement a décidé, coûte que coûte, de faire payer la dette publique aux Français en réduisant d’autorité le déficit national de 4,5% du PIB en 2012 et 3% en 2013 pour satisfaire aux critères des traités de Maastricht et de Lisbonne.

Pire, vous nous servez le couplet sur la dette publique française, soit 84% du PIB, en précisant qu’elle a augmenté de 18% en 3 ans, sans prendre le temps de préciser la façon dont cette dette publique s’est constituée et pourquoi. Nous sommes atterrés, comme le disent les économistes du même nom !

Le décor est donc posé comme si cela était intangible et qu’inévitablement une nouvelle majorité politique ne pourrait pas agir contre la logique récessionniste qui s’abat sur la zone euro… Rien sur une politique alternative qui desserrerait l’étau qui s’imposerait aux particuliers comme aux collectivités locales et territoriales, désignées maintenant comme les mauvais élèves du désendettement avec une croissance immodérée de leur masse salariale…après qu’aient été liquidés des pans entiers des fonctions régaliennes de l’Etat.

Cela nous inquiète, Monsieur le Maire, car même si plusieurs mauvais coups vont peser sur les finances des collectivités – c’est vrai pour l’augmentation du taux de TVA ou encore pour l’accès plus difficile et renchéri des prêts bancaires attribués par ceux-là mêmes qui empruntent via la BCE à taux réduit pour gonfler en retour la dette publique – nous ne faisons que constater ce que cette note ne dit pas.

Un : Vous n’envisagez aucun scénario alternatif comme si tout était déjà plié et l’austérité obligatoire. En quelque sorte, nous serions goinfrés pendant des années et il faudrait payer nos mauvaises habitudes. Les chômeurs, les précaires, les personnes sans abri et les travailleurs pauvres, la population frappée par la crise qui lui est imposée… apprécieront !

Deux : Malgré ce scénario volontairement pessimiste, cette année encore,  vous ne dites pas clairement  que Noisy le Grand conserve des marges de manœuvre que beaucoup de villes environnantes peuvent nous envier.

Et sur ce point, même si le gel des dotations d’Etat sera contreproductif de notre point de vue, même si la réforme de la taxe professionnelle a aussi été un mauvais coup pour notre collectivité, il suffit de regarder l’évolution globale des recettes de fonctionnement de 2006 à 2011 pour constater une croissance régulière des dites recettes avec, en particulier une croissance particulièrement importante de la fiscalité locale.

Il est évident que l’Etat s’est désengagé au fil des ans. Pour autant, le niveau des compensations et des dotations allouées par ce dernier reste encore très significatif. Mieux, il a atteint en 2011, après plusieurs recul – 2009, 2010 – son meilleur niveau depuis 2006.

Même si une explication technique complémentaire (PLU, France télécom, etc…) tend à montrer le contraire, la démonstration d’une baisse drastique des moyens financiers de  Noisy le Grand  n’est pas probante. Il y a pire, vous en conviendrez.

Non, les marges ne sont pas là et d’ailleurs vous le dites clairement puisqu’au cours du cycle budgétaire 2006 -2011, les dépenses de fonctionnement ont crû de 12 ,4% ». Ce que vous ne dites pas, en revanche, c’est que depuis 2009, il s’agit d’un véritable gel des dites dépenses de fonctionnement à hauteur moyenne de 87 millions d’euros pour les trois derniers exercices.

Agir sur la fiscalité et contracter les dépenses, c’est le levier principal que vous utilisez pour garantir une épargne nette suffisante pour poursuivre vos opérations d’équipement ou vos opérations massives d’acquisitions foncières, le fameux trésor de guerre du prochain maire, sous réserve de ne pas avoir ce foncier sur les bras ou plutôt à charge de noiséens…

Pourtant, cette épargne nette n’empêche pas une progression significative de l’encours de la dette. Elle est revenue quasiment au niveau de 2005, intérêt et capital confondus. Il est vrai que centre aquatique, chaufferie et mairie en même temps, cela peut peser…

Néanmoins dans le contexte de récession, de croissance négative et d’austérité que la note a tristement mise valeur sans contestation, vous annoncez des recettes fiscales 2012 en progression de 1,80 %  - de l’argent frais en quelque sorte dans la poche des noiséens ! – alors que la fiscalité des entreprises ne progressera que de 1,42% et les compensations de l’Etat de 0% au titre du FNGIR et de la DCRTP, faisant passer le tout de 66 millions 444 000 euros à 67 millions 455 000 euros.

En fait, le tour de passe-passe est le suivant : l’Etat va diminuer ses diverses dotations de 3,52%, soit, sauf erreur de notre part, 1 million 53 000 euros et non pas 1 million 413 000 euros comme cela est écrit dans le document remis, donc la fiscalité noiséenne doit enregistrer une progression de 1 million 10 000 euros environ pour compenser. Les têtards sont toujours les mêmes … les citoyens qui payent l’impôt national et l’impôt local !

Alors, au risque d’être des pisses-froids ou des casses couilles comme le dit tranquillement Mme Duflot, secrétaire national d’Europe Ecologie – Les Verts, nous ne savons pas si « le changement, c’est demain » mais  ce que nous savons, c’est que vous ne changerez pas un iota de la politique municipale en 2012.

Ecrit pudiquement dans la note de ce soir, vous allez continuer de maitriser les dépenses de fonctionnement, contenir la masse salariale - même en annonçant 3% de marge qui ressemble beaucoup au GVT habituel - anticiper les conséquences de l’augmentation de la TVA, autrement dit geler à chaque fois que possible chaque poste de dépenses utiles aux noiséens… mais par contre, au-delà des coups partis que sont l’hôtel de ville, les opérations ANRU et la ferme du Clos Saint Vincent, vous allez tranquillement prévoir une enveloppe pour continuer votre politique d’acquisition foncière, au moment même où vous avez décidé de sortir de la ville nouvelle et de racheter le patrimoine d’Epamarne restant sur notre territoire pour + de 24 millions d’euros …

Nous trouvons que cela commence à faire beaucoup pour un seul homme, si l’on peut se permettre,  et qu’il est plus que temps de réorienter l’action municipale en tenant compte des besoins urgents des noiséens en arrêtant le Monopoly pendant quelques temps et pour cela, Monsieur le Maire, nous avons quelques idées. Nous vous les soumettons.

·         La mise en place d’une cellule de veille sociale municipale pluraliste, qui ne couterait pas chère puisqu’elle n’aurait qu’une fonction de recueil de données, d’alerte, de suggestion, voire de réseau.

·         La programmation d’un plan de création de crèches collectives à la mesure de l’agrandissement de la ville, ces dernières années.

·         L’étude et la mise en œuvre de régies de quartiers pour favoriser l’emploi local des plus fragiles

·         La création d’un réseau de logements passerelles, y compris avec les ex logements de fonctions, pour répondre aux situations de détresse, qu’il s’agisse de femmes victimes de violence conjugale ou d’autres personnes vulnérables.

·         L’étude de la création d’un office municipal du logement qui pourrait être aussi alimenté par le droit de préemption qui serait utilisé notamment pour le parc immobilier noiséen, adossé à l’office départemental le cas échéant.

·         Une intensification de la politique sociale de la ville en direction des écoles pour tendre, sinon vers la gratuité des repas pour tous, vers un coût accessible à tous, y compris aux enfants des familles hébergées.

·         Une orientation tarifaire de la politique culturelle qui prenne en compte, encore et encore, les populations les plus fragiles, aujourd’hui trop éloignées des lieux centralisées de la culture noiséenne, le Bijou et Michel Simon

·         Une amplification volontaire de l’aide municipale aux associations d’éducation populaire qui interviennent dans nos quartiers

·         Et, enfin, par courage, chaque commune devant prendre sa part de dignité et de respect de la souffrance, la création d’un dispositif d’accueil d’au moins une dizaine de famille Rom ou d’Europe de l’Est qui viennent de vivre des conditions épouvantables ces derniers jours…

Vous voyez, Monsieur le Maire, Mesdames, Messieurs, il y a de quoi faire dans une commune qui a largement les moyens de sa volonté politique !

Je vous remercie de votre attention.

Etienne Doussain

Réponse de Monsieur le Maire, ou du moins comme nous l’avons compris : Monsieur Doussain, visiblement, on a l’impression que le fait que la ville aille bien vous pose un problème … Le silence sur nos propositions en dit long !

Pour le reste de l’ordre du jour, on vous passe sous silence les autres délibérations, appels d’offre, avenants divers à propos de l’extension de l’hôtel de ville, un peu de préemption dans la zone industrielle des Richardets – cluster et Grand Paris obligent. On relèvera toutefois des votes unanimes en faveur des projets d’école ou le contrat local d’accompagnement scolaire avec la CAF.

Enfin, le temps des questions diverses, avant que la faim terrasse les éminents membres du conseil municipal. Deux heures, sans bouger, ça creuse …

Deux questions diverses pour « Noisy Solidaire, A gauche vraiment ! », une qui passe et pourrait fâcher, l’autre in extrémis, le maire voulant clore le conseil un peu vite. L’agacement, peut-être, dû à la première question ?

1)      Frais de justice :

Vous avez, Monsieur le Maire, en votre nom, puis après dans le cadre des décisions du maire, déclenché plusieurs procédures de justice particulières ces dernières années. Je pense à une ancienne conseillère municipale de la dernière majorité, à un président d’association, je pense à Noisy Résidence et je pense bien sûr à ma personne.

Cette judiciarisation de la vie politique noiséenne en lieu et place du débat démocratique est grave et inquiétante.

Or, dans la plupart de ces affaires, en tout cas celle qui me concerne dernièrement, vous avez perdu en première instance puis en appel, les juges ne vous donnant pas raison de vos plaintes.

Ma question est la suivante, Monsieur le Maire. Dans la mesure où les tribunaux ne vous ont pas suivi, est-ce à la ville de supporter le coût de ces procédures ou envisagez-vous de rembourser la commune de ce coût, respectant en cela un principe d’égalité de traitement puisque ceux que vous avez trainé devant le tribunal ont assumé le coût de leur défense par leur propre moyens ?

Réponse de Monsieur le Maire, ou du moins comme nous l’avons compris : Vous savez en matière de diffamation, on n’est jamais certain de gagner et quand on diffame le maire de la ville, il est normal que la ville prenne en charge la défense du maire. Fermez le ban !

Or, dans l’affaire évoquée, il ne s’agissait pas de diffamation mais de poursuites pour injures à propos de Noisy Résidence… Hormis le fait que le maire ait confondu les motifs de l’attaque qu’il avait déclenché à l’égard d’un conseiller municipal d’opposition, les noiséens apprécieront de savoir que les juges ne suivent pas le premier magistrat ! Nous aurons l’occasion prochainement de revenir sur ce sujet sur ce blog.

La deuxième question portait sur les permis que l’Etat compte attribuer pour l’exploration des gaz de schistes. Malgré les effets d’annonce, en fait, on continue joyeusement à prévoir ce type de recherche en Ile de France, sur le territoire de la ville nouvelle, Noisy le Grand totalement inclus dans le périmètre.

Après un cafouillage qui pourrait laisser croire que Monsieur le maire avait été gêné par la première question, le conseil n’est donc pas clos, brièvement la question est abordée.

2)      Gaz de Schistes :

Nous avons appris que des permis de recherche d’hydrocarbures liquides ou gazeux sur 5 ans étaient en cours d’instruction avec une date butoir nous concernant le 19 févier 2012. Plus communément appelés gaz de schistes, un de ses permis dit Chevry englobe un très large périmètre de la Seine et Marne à une partie du Val de Marne et de la Seine Saint Denis. Or la ville est totalement dans ce périmètre, tout comme la ville nouvelle. Avez-vous des informations à communiquer au conseil et qu’en est-il de la position de notre ville à ce sujet ?

Réponse de Monsieur le Maire, ou du moins comme nous l’avons compris : On n’est pas vraiment informé, on va se renseigner. D’habitude, nous sommes prévenus qu’une instruction est en cours… à suivre donc, à moins que cela soit trop tard !

Allez, à la revoyure …

Etienne Doussain

Véronique Jacquet

Conseillers municipaux « Noisy Solidaire, à gauche vraiment ! »

 

 

 

                                                      

Partager cet article
Repost0
24 février 2012 5 24 /02 /février /2012 16:04

A ne pas louper... Il y a des programmes qui ne restent pas longtemps à l'affiche !

 

Saluons l'initiative du cinéma "Le Bijou" qui a, selon nos informations, accéléré la programmation de ce documentaire depuis mercredi.

 

 

 

Les Nouveaux Chiens de garde

DOCUMENTAIRE | De Gilles Balbastre, Yannick Kergoat | Avec Arlette Chabot, Laurence Ferrari, David Pujadas | Avec force et précision, le film pointe la menace croissante d'une information produite par des grands groupes industriels du CAC 40 et pervertie en marchandise...

 

Les médias se proclament "contre-pouvoir". Pourtant, la grande majorité des journaux, des radios et des chaînes de télévision appartiennent à des groupes industriels ou financiers intimement liés au pouvoir. Au sein d’un périmètre idéologique minuscule se multiplient les informations pré-mâchées, les intervenants permanents, les notoriétés indues, les affrontements factices et les renvois d’ascenseur. En 1932, l’écrivain Paul Nizan publiait Les chiens de garde pour dénoncer les philosophes et les écrivains de son époque qui, sous couvert de neutralité intellectuelle, s’imposaient en véritables gardiens de l’ordre établi. Aujourd’hui, les chiens de garde sont journalistes, éditorialistes, experts médiatiques, ouvertement devenus évangélistes du marché et gardiens de l’ordre social. Sur le mode sardonique, ce film dénonce cette presse qui, se revendiquant indépendante, objective et pluraliste, se prétend contre-pouvoir démocratique.


vendredi 24 février : 20h30
samedi 25 février : 19h15
lundi 27 février : 19h
mardi 28 février : 16h

Partager cet article
Repost0
10 janvier 2012 2 10 /01 /janvier /2012 19:01

PROJECTION-PUBLIQUE-12-JANVIER-2012.jpg

Partager cet article
Repost0
31 décembre 2011 6 31 /12 /décembre /2011 10:39

M.gifeilleurs V.gifvoeux 2012

 

 

 

et qu'ils animer-boom4.gif

 

 

égagent ...

 

 

 

 

Un cadeau pour bien commencer l'année ?

 

Partager cet article
Repost0