Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pourquoi ?

Le blog de "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !" se veut être, à la fois, un espace de contribution au débat politique dans la ville, le canton, la circonscription et, à la fois, la marque de l'expression autonome de ce regroupement unitaire.
Seront mis en ligne nos comptes rendus du Conseil Municipal, des articles et les prises de position des organisations et des citoyen-nes qui participent à l'activité de NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT (Collectif Unitaire pour une Gauche Alternative - membre d'Ensemble -, Nouveau Parti Anticapitaliste, Parti Communiste Français, Parti de Gauche, militants de la France Insoumise).
Pourront être mis en ligne toutes contributions utiles au débat démocratique et à l'action politique dans notre ville, sous la responsabilité de leurs auteurs, bien entendu, et sous réserve du respect évident des Personnes.
Les propos diffamatoires, ceux mettant en cause la vie privé de chacun(e) ou les insultes ne sont pas recevables.
C'est avec un réel plaisir que seront relayées toutes les informations utiles à la ville, le canton ou la circonscription, utiles à la démocratie participative et utiles pour la construction d'une alternative politique qui change concrètement la vie ! 

Bon Blog
Pour "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !"

Etienne Doussain 

 

Recherche

Gardez le contact !

C'est avec un grand plaisir que nous vous accueillons sur le blog "On a le droit de voir rouge", le blog de "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !" Si notre information vous convient, n'hésitez pas, afin d'être prévenu régulièrement de la parution de nouveaux articles :

à vous abonner

et à recommander ce lien à vos ami(e)s.

N'hésitez pas, enfin, à nous transmettre vos informations confirmées relatives à la vie démocratique de notre ville, celle de notre canton ... et plus largement si vous le souhaitez, pourvu que cet espace participe d'une politique alternative de gauche où chacun prend sa place, militants politiques, membres de partis ou non, syndicalistes, militants associatifs, citoyens !

Articles RÉCents

  • Bonnes fêtes quand même, à toutes et tous ...
    CONSEIL MUNICIPAL DU JEUDI 16 DÉCEMBRE 2021 Décor extérieur puis intérieur : Dès 18 h 30, sur le parvis de l’hôtel de ville, une centaine de personnes avec pancartes et une petite sono se rassemble et proteste contre le pass sanitaire, et pour plusieurs...
  • Faire cesser l'insupportable...
    COMMUNIQUÉ Nous venons de prendre connaissance de la lettre anonyme que Patrice Anato, député de notre circonscription, a reçu à l’Assemblée nationale. Cette lettre contient des insultes racistes et des menaces de mort. Nous sommes indignés et révoltés...
  • Mieux que les images, de la bonne lecture ...
    Conseil municipal du jeudi 18 novembre 2021 En guise d'introduction , on remerciera Mme le Maire de nous avoir informé qu'elle était malade, depuis au moins deux jours, suite à l'injection de la 3ème dose du vaccin ARN messager qu'elle avait reçue probablement....
  • La rage et l'humanité ...
    Billet de blog 25 nov. 2021 À l'indignation, monsieur Darmanin, a succédé la rage Au lendemain du drame qui a coûté la vie à 27 personnes dans la Manche, Michaël Neuman, directeur d'études au Centre de réflexion sur l'action et les savoir humanitaires...
  • Chasse aux sorcières noiséennes ...
    Il a fait son boulot, il est sanctionné ! Décidément, il ne fait pas bon avoir le souci de la qualité du travail et du Service Public à Noisy-le-Grand ! Malgré de nombreuses alertes, une lettre ouverte à Madame le Maire le 21 septembre, une manifestation...

Contact "Noisy Solidaire, à gauche vraiment !"

onaledroitdevoirrouge@orange.fr

26 novembre 2014 3 26 /11 /novembre /2014 17:26

La Poste ne va pas bien ! On le savait un peu, nous les usagers, en guettant notre facteur qui, de deux tournées par jour, il y a bien longtemps maintenant, fait au mieux des conditions de travail qui lui ont été imposées au fil des années de "réforme"... pour déposer dans nos boites les courriers attendus... Et parfois, il en manque, c'est vrai... Mais, car il y a toujours un mais quelque part ...

Combien d'emplois supprimés au nom de la rentabilité "financière" dans cette Poste que l'on a transformé en banque ? Combien de tentatives de suicides chez les agents de la Poste, cadres compris ? Combien de contrats précaires et autres CDD multipliés, de mois en mois, année après année, au point où les Prud'hommes s'en étranglent de devoir condamner ... la Poste, encore et encore ?

La réforme à la hache, en quelque sorte ... qui rappelle les mauvais souvenirs d'une autre, celle de France Télécom ... ça passe ou ça casse, c'est le slogan de la modernité finalement !

Alors, oui, bien entendu, nos comportements d'usagers ont sans doute changé, Internet et téléphones portables n'y sont pas rien sans doute, mais enfin, entreprises, particuliers et services n'auraient plus besoin d'un service public de proximité ? Un qui fonctionne bien ? Qui confirme au quotidien son utilité, y compris sociale ?

Non, décidemment, la Poste ne va pas bien ... et elle n'est pas la seule en cette fin d'année 2014 !

 

La Poste ne va pas bien ...
Partager cet article
Repost0
24 novembre 2014 1 24 /11 /novembre /2014 16:01

Communiqué de Presse - 24/11/201

« Noisy Solidaire - À Gauche Vraiment ! » exerce un recours administratif contre le règlement intérieur du Conseil Municipal de Noisy-le-Grand

 

« Noisy Solidaire- À Gauche Vraiment ! » est un collectif existant depuis 2008, formé par la Fédération pour une Alternative Sociale et Écologique, le Nouveau Parti Anticapitaliste, le Parti Communiste Français, le Parti de Gauche, et des militants non encartés.

La liste a deux élus conseillers municipaux d'opposition.

Le 22 octobre 2014, Mme Patricia Bétuel et M. Fabrice Scrève, conseillers municipaux d'opposition de la liste « Noisy Solidaire- À Gauche Vraiment ! » au conseil municipal de Noisy-le-Grand (93) ont déposé auprès du tribunal administratif de Montreuil un recours en annulation de la délibération du 10/07/2014 entérinant le règlement intérieur de l'assemblée municipale.

Ce recours contentieux fait suite à un premier recours gracieux exercé auprès du préfet de la Seine-Saint-Denis le 23/08/2014, resté sans réponse.

Le recours vise à permettre l'expression des élus de l'opposition dans les supports de communication financés par la municipalité. Cette expression est actuellement impossible en raison des règles fixées par la majorité municipale (PS-MRC-EELV), en contradiction avec le Code Général des Collectivités Territoriales et plusieurs jurisprudences administratives au terme desquels : "Le droit d’expression est lié au mandat qui demeure individuel à chaque élu même isolé".

Le recours formé par les deux élus vise également à demander à ce que le nombre de questions orales par les conseillers municipaux ne soit pas limité comme c'est le cas actuellement, ce qui est également contraire au droit. Enfin le recours demande de réaffirmer que les débats sont publics, et peuvent dès lors donner lieu à enregistrement vidéo et diffusion sur internet. Le règlement intérieur actuel peut laisser penser que seuls les services municipaux auraient l'autorisation d'effectuer cet enregistrement.

 

 

Partager cet article
Repost0
5 novembre 2014 3 05 /11 /novembre /2014 18:19

UNION LOCALE DES ANCIENS COMBATTANTS DE NOISY-LE-GRAND

 

ARAC : Association Républicaine des Anciens Combattants et Victimes de Guerre

ANACR : Association Nationale des Anciens Combattants de la Résistance

FNACA : Fédération Nationale des Anciens Combattants en Algérie

FNCR : Fédération Nationale des Combattants Républicains

 

Vous invite

 

A UN DÉBAT SUR LA VIE DE JEAN JAURÈS

VENDREDI 7 NOVEMBRE 2014 à 19h

Salle Jean Moulin

11 / 13 rue Émile Cossonneau - Noisy-le-Grand

Animé par Simone ABRAHAM-THISSE

Chercheur au CNRS

 

Partager cet article
Repost0
31 octobre 2014 5 31 /10 /octobre /2014 19:09

Rue89 nous pardonnera cet emprunt exceptionnel "tel quel". il nous a semblé que l'expérience de Saillans valait le détour. On peut réver, non ? Et attendant le lien avec Rue89 pour s'abonner, c'est à la fin de l'article qu'il faut cliquer car il faut rendre à Cesar, ce qui est à César...

Chacun constatera qu'il s'agit là d'une autre dimension de la démocratie participative. Non pas que nous ayons un avis strictement négatif contre les futurs conseillers de quartier que la majorité municipale très relative de Noisy le Grand va recruter à grand renfort d'affiches, belles affiches, d'ailleurs, avec des têtes sympathiques dont on ne doute pas que les heureux propriétaires l'ont bien faites et bien pleines... Non, disons qu'entre Saillans et Noisy le Grand, version étriquée, il y a un monde. Et nous, c'est Saillans qui nous intéresse !
 

Rue89 est retourné à Saillans où, depuis les municipales, des habitants ont mis en place leur démocratie participative. S’ils trébuchent sur les premières difficultés, leur expérience attire d’autres communes.

Quand Monique Teghil, 80 ans, rentre d’une réunion du haut de son vélo, elle contemple la crête de montagnes, les Trois Becs à l’horizon, et trouve que l’air est décidément beaucoup plus léger. Elle rayonne :

« Je ne pensais pas avoir la joie de voir ça avant de mourir ! »

Voilà en effet sept mois que les 1 199 habitants de Saillans (Drôme) testent une nouvelle manière de gérer leur commune : oubliée la structure pyramidale coiffée par l’ancien maire, place à la démocratie participative avec un modèle sur-mesure, élaboré pendant des mois. Rue89 avait rencontré les nouveaux élus euphoriques, quelques jours après les municipales.

Depuis, l’expérience a attiré par dizaines les médias. L’équipe a reçu plus de 80 sollicitations de journalistes, de chercheurs, de citoyens et d’élus désireux de s’inspirer de leur méthode. Mardi prochain, ils vont discuter en vidéo-conférence avec la mairie de Plouguerneau (Finistère), une commune bretonne intéressée par la « participation citoyenne », et cet été, un minuscule village de la vallée, Aucelon, a organisé une journée de commissions participatives.

« C’est merveilleux », répète à l’envi Monique Teghil, sympathisante du projet depuis la toute première réunion.

« Les citoyens sont tellement motivés »

A Saillans, l’expérience politique a généré plus de travail et d’engagement que prévu. Les élus sont à un cheveu de la réunionite aiguë.

Lors de la journée portes ouvertes de la mairie, le 6 avril, 180 habitants se sont inscrits aux sept commissions thématiques – ils sont 45 de plus aujourd’hui. Les discussions à l’intérieur des commissions ont donné naissance à quatorze groupes de projets (GAP) qui ont mobilisé, sur les rythmes scolaires, jusqu’à 60 personnes.

Les jeunes cherchent ainsi un local et aimeraient intégrer un réseau local de covoiturage, gratuit et sécurisé, qui faciliterait leurs déplacements.

Le groupe « aménagement de la grande rue » a lui lancé une procédure d’adoption de jardinières orange pour que des bénévoles prennent soin des fleurs.

« Les citoyens sont tellement motivés », se félicite Joachim Hirshler, élu, épaté par le travail des habitants sur l’extinction de l’éclairage public la nuit qui vient d’être mis en place :

« Ils ont conçu une matrice avec des horaires différents selon les saisons, les jours (semaine/week-end) et la situation (quartiers/périphérie). Le prestataire m’a demandé d’où ça sortait : il n’avait jamais vu ça. »

D’autres dossiers s’annoncent plus complexes, comme la révision du PLU ou encore la décision d’augmenter ou non le prix de l’eau pour rembourser un prêt de 230 000 euros, contracté en janvier pour des travaux.

Il y a aussi la première « crisette » au sein de l’équipe, au sujet du club informatique du village – il perd beaucoup d’argent. Faut-il encore lui verser des subventions s’il n’est pas viable ? L’équipe municipale a demandé à deux élus du conseil de démissionner du CA de l’association, dont c’était « le bébé », pour pouvoir trancher sereinement sur son avenir.

L’opposition raille aussi l’oubli de la Journée du patrimoine. Janine Renard, membre du conseil des sages – l’instance chargée de veiller au bon respect de la politique participative – a repéré une autre maladresse : la remise de médaille en chocolat à des employés communaux (ils devraient en recevoir de vraies rapidement, promet le maire).

« Ils nous ont ostracisés »

Sept mois sur un mandat de six ans, c’est certes bien trop court pour juger de la réussite d’une telle tentative politique. Le temps permet tout juste de trébucher sur les premières difficultés, d’ajuster le modèle, de comprendre les écueils potentiels.

Au village, le premier coup est venu de l’extérieur. Saillans n’a pas obtenu de siège à la vice-présidence de l’intercommunalité, lors des élections du 16 octobre. Vincent Beillard, le maire de Saillans, doit se contenter d’une place au bureau de l’intercommunalité. Mais il est élu avec quatorze bulletins blancs. Un désaveu.

« C’est incroyable que des élus remettent en question notre légitimité », se désole le maire, selon lequel certains ont fait pression sur d’autres pour faire barrage à Saillans, troisième commune du territoire.

« Ils nous ont ostracisés », accuse Sabine Girard, conseillère municipale.

« On fait peur et ça nous pose un gros souci. »

« Des personnes à Saillans ont tendance à penser que ce qui leur arrive est exceptionnel », s’agace de son côté Hervé Mariton, le député-maire UMP de Crest, pour qui la situation est « très banale ».

« Ça palabre mais rien ne sort »

François Pégon, l’ex-édile, traverse à grandes enjambées le village. Assis devant un café, le conseiller général MoDem, 62 ans, triture frénétiquement sa sucrette en jurant que l’amertume de la défaite s’est estompée. Pégon rappelle que dans l’histoire du village, aucun maire n’a été reconduit. Constat d’impuissance :

« Saillans, c’est quand même une ville extrêmement difficile à gérer car il y a un esprit contestataire inscrit dans les gènes... Un esprit revendicatif, vindicatif. Je ne l’explique pas. »

« Ça palabre pendant des heures mais rien ne sort », peste-t-il encore contre la nouvelle municipalité, « irresponsable » et « sans vision ». Christian Larcher, 68 ans, un retraité inscrit dans plusieurs commissions, tempère : « Il est clair que cette façon de fonctionner est moins productive que quand on décide seul. » Mais il trouve que les projets sont « relativement bien partis ».

Pégon, lui, enfonce :

« La gestion pyramidale a un avantage : on sait qui fait quoi. Je ne crois pas à leur mode de gestion participative. »

L’ancien maire a assisté aux premiers comités de pilotage, les réunions publiques d’échanges et de décisions. « On m’a fait comprendre que j’étais un donneur de leçons. » Pour Fernand Karagiannis, conseiller municipal, François Pégon, n’a pas fait d’efforts pour intégrer le nouveau fonctionnement.

Il n’empêche que les élus n’ont pas réussi à travailler ensemble, chose que regrette Emmanuel Cappelin, 31 ans, membre du conseil des sages.

Les copies non conformes

Ses costumes bien repassés, son côté charmeur, le bras long quand il s’agit de décrocher des subventions : il est clair que le style Pégon, politique à l’ancienne, tranche avec celui de la nouvelle équipe. « J’ai une certaine idée de la fonction », acquiesce-t-il.

L’idée même de recevoir une sous-préfète en T-shirt horripile le conseiller municipal d’opposition.

« Je lui avait dit à Pégon de mettre des jeans, de s’habiller autrement », se désole une dame aux cheveux blancs, près du cimetière.

La retraitée, qui ne veut surtout pas participer aux réunions publiques, juge les petits nouveaux « un peu trop folkloriques », quoi que très sympathiques.

Ce côté « copie non conforme » – pour reprendre l’expression de Monique Teghil – déplaît franchement à certains Saillanssons. Entre le Café des sports et la mairie, deux retraitées discutent, très remontées. Celle avec un chignon blond éclate :

« Ça boit le café, ça fume le chichon, ça ne bosse pas... Saillans va devenir un village de têtes à poux ! »

Sa voisine regrette l’élégance et les contacts de Pégon. Au sujet du nouveau maire, courroucée : « Cet été, on l’a même vu en maillot de bain dans la grand-rue ! »

« Bloc de résistance » et participation

Janine Renard, 67 ans, une infirmière retraitée décroissante, est persuadée qu’il y a un « bloc de résistance » et que les clivages sont peut-être plus exprimés qu’avant. Elle s’est retrouvée l’autre jour dans le bus devant deux dames convaincues que tout ça ne tiendra pas et que la nouvelle municipalité finira par démissionner. « Laissez-les faire, vous critiquerez après », répond Janine à ceux qui blâment.

« L’important, c’est que ce soit transparent, qu’on soit informés. »

« Tout le monde ne nous suit pas », me glisse un élu à vélo, croisé dans la rue le dimanche, jour de marché :

« Demandez-leur pourquoi, j’ai envie de savoir. Les reproches, ça ouvre l’esprit. Même au sein de notre groupe, il y a des voix dissonantes. »

Le risque avec la démocratie participative, c’est se retrouver à décider au sein d’un groupe restreint – la nouvelle municipalité compte une centaine de sympathisants actifs.

Pour que la démarche politique ait du sens, il faut maintenir une participation large. Fernand Karagiannis a une crainte :

« Les gens qui ne s’y retrouvent pas, peut-être qu’ils n’arrivent pas à trouver de l’espace pour s’exprimer... Peut-être qu’avec ce flot d’énergie, les gens à l’écart n’osent pas rentrer. »

Pour le maire, le risque serait de ne pas trouver les méthodes pour aller chercher ces habitants-là, ceux qui ne font pas le pas. Il y a ceux que la municipalité ne pourra jamais intégrer, ceux qui préfèrent râler au bistrot.

Pour les autres, « on va essayer de les intégrer par l’action afin qu’ils se rendent compte qu’on n’est pas une force qui impose des idées », explique Fernand Karagiannis. Les élus comptent notamment sur le « diagnostic social » – une enquête sous forme d’entretiens récoltés en porte-à-porte.

Plus seulement un citoyen passif

Quelque chose d’autre a changé au village depuis les élections. Comme si l’expérience politique avait ouvert le champ des possibles, avait libéré une énergie au-delà des portes de la mairie.

Le garagiste a prévenu qu’il n’avait pas le temps de participer aux réunions mais qu’il pouvait prêter sa pelle mécanique à la commune, en cas de besoin.

Attac, qui a organisé cet été son Altervillages à Saillans, a en remerciement repeint un local désaffecté pour en faire un lieu d’échange et de troc, qu’une petite poignée d’habitants a décidé de rendre plus fonctionnel.

Des Saillanssons ont récemment appelé la mairie pour emprunter des gants : ils ont pris l’initiative de nettoyer la rivière.

« Le plus beau, c’est quand ça sort des structures », s’enthousiasme Sabine Girard, géographe et conseillère municipale. Vincent Beillard se félicite :

« Il y a une sorte de renouveau du citoyen-acteur qui n’est plus seulement un habitant passif. On redonne du pouvoir aux habitants, le pouvoir d’être citoyen, de se prendre en charge, de libérer la parole et l’action. On sentait que c’était quelque chose que les gens s’interdisaient. »

 

Partager cet article
Repost0
26 octobre 2014 7 26 /10 /octobre /2014 15:32

Maxence fait le buzz… Un jeune conseiller municipal du Front National de 22 ans se convertit à l’Islam. Un élu du FN suspendu de ses fonctions départementales. Une commission nationale du parti d’extrême droite marinisée va se réunir pour étudier son cas… Noisy le Grand, ville de surprises !

Bien vu, lulu, le coup de com. est réussi. Le Parisien se régale. D’autres éditions se précipitent pour en réclamer un bout…

Bref, l’opération « je suis comme tout le monde, la preuve, je suis aussi musulman et au FN qui défend les pauvres et qui est un parti bien meilleur que les autres, fallait que je vous le dise » est en marche.

Mais mettons-nous bien d’accord. Qu’une personne se convertisse à l’Islam ou à une autre religion, on s’en tape mais on respecte, c’est le propre de la laïcité républicaine. Ce qui est de la sphère privée, de l’intime, de la conviction religieuse… ne regarde que chacun(e), à condition qu’il ne l’impose pas à son voisin et vice et versa !

Là où notre étonnement croît, c’est lorsque la même personne trouve nécessaire de se répandre dans les médias, en feignant curieusement de laisser à penser que c’est tellement normal… et qu’il faut prévenir tout le monde.

Habileté machiavélique, candeur, manipulation d’opinion ? On retrouve là, la même patte que celle dont se servent un humoriste devenu plus que douteux et ses amis, dont leurs noms ne sont pas utiles à écrire. La main sur le cœur, je ne suis pas raciste ou antisémite. La preuve ? J’ai des amis musulmans et moi-même…  

Et la soupe au cochon lyonnaise des groupes identitaires lyonnais que le FN prétend ne pas fréquenter, Maxence, tu connais ? Et les apprentis élus d’extrême droite, jusqu’à leur retirer l’investiture FN au dernier moment, qui brocardent ignominieusement Mme Taubira parce que noire de peau, tu as oublié ?

Et l’islamophobie ambiante depuis des années – la faute à l’étranger qui se fait la cerise sur notre dos selon les stratèges du FN -, tu y penses ? Les salles de prières et les mosquées profanées ? Les tombes salies des carrés musulmans, jusqu’à celles de la Grande Guerre ? Et, ces milliers de concitoyens que l’on continue de désigner en évoquant des gens d’origine étrangère ? Et les médias qui, avides de scoop, n’en finissent pas de nous gaver avec un Djihad mis à toutes les sauces, en taisant soigneusement toutes les autres explications que revêt ce terme ? Et les sans-papiers que l’on désigne à la future vindicte populaire en taisant, bien évidemment, les responsabilités historiques ou récentes de leur exode ? Et l’OAS et l’Algérie Française de Le Pen, c’est du lard ou du cochon ?

Il est vrai, jeune homme, que depuis que Ménard, maire de Béziers et Zémour, éditorialiste et petit facteur de la guerre des civilisations, sévissent, et bien d’autres malheureusement dans quelques mairies fnaisées, en nous expliquant que l’étranger, le musulman en particulier, est à nos portes et qu’il va dévorer nos petits-enfants, il est temps de lancer le filet pour ratisser plus large…

L’antisémitisme ne paye plus, la preuve par Zémour et quelques autres.

L’islamophobie ? C’est bien mais, gaffe, ils sont déjà parmi nous et… en plus, ils votent.

Quèsaco ? Ils sont français ? De longue date pour nombreux d’entre eux ? Comme nos Italiens, nos Portugais et autres Polonais des mines du Nord ? Allez, je me dévoue pour l’opération de com « je suis comme tout le monde, la preuve, je suis aussi musulman et au FN qui défend les pauvres et qui est un parti bien meilleur que les autres, fallait que je vous le dise » !

Tout ça pour nous dire au passage qu’il n’y a pas de contradiction entre adhérer, militer pour le FN bleu marine et l’Islam et que le plus important, c’est que le FN défend les pauvres contre les vilains banquiers ?

Alors, là, garçon, faudra repasser du côté de Montretout sur la colline de Saint-Cloud, la petite chaumière de la petite entreprise Le Pen et voir comment le millionnaire se porte …

C’est ça le problème ! A force de prendre les gens pour des gogos, on peut lasser. Faire passer le FN pour ce qu’il n’est pas, faire croire à l’amalgame « ni de droite, ni de gauche, mais français » en piquant des slogans du Front de Gauche, par exemple, alors que le seul objectif, c’est de manger la soupe du pouvoir à la place de ceux qui sont en train d’ouvrir la route pour cela, cela ne va marcher qu’un temps, et vivement que ce temps arrive …

Autre hypothèse à ne pas négliger, bien entendu. Maxence est sérieux et convaincu. Il a rencontré la foi, il croit et il a le droit ...

Alors, tais-toi, protèges tes convictions religieuses et sauves toi en courant … du FHaine. Le respect de la laïcité et des religions sont à ce prix ! Mais, de grâce, laisses les croyants et les non-croyants tranquilles !

Partager cet article
Repost0
24 octobre 2014 5 24 /10 /octobre /2014 18:52

Donc on le dit ... Champagne !!!

On a reçu ça et ça fait plaisir ...
Partager cet article
Repost0
19 octobre 2014 7 19 /10 /octobre /2014 11:57

Conseil municipal du jeudi 9 octobre 2014

Le Conseil de ce jeudi 9 octobre commence dans une ambiance exécrable où la majorité traite les conseillers municipaux de l’UMP de « menteurs » suite au recours lancé par Brigitte Marsigny. Noisy solidaire ne porte pas de jugement sur le fond de cette affaire.

Mais nous voudrions dire notre profond malaise face à l’ambiance de lynchage et d’insultes proférées dans une enceinte de la République à l’encontre de conseillers de l’opposition.

Manifestement le Maire considère le conseil municipal comme une chambre d'enregistrement.

Fort de pouvoirs renforcés, il dénie à quiconque le moindre amendement, la moindre contestation, maniant sans compter la censure (y compris à l'encontre des conseillers municipaux de la majorité) et l'invective.

La démocratie se porte mal à Noisy le Grand!

I- ADMINISTRATION GÉNÉRALE

1- Approbation du procès-verbal de la séance du Conseil municipal en date du jeudi 10 juillet 2014.

Vote Noisy Solidaire à gauche vraiment ! : Abstention

2- Demande de subvention auprès de la Région Île-de-France relative à la création d’une piste cyclable avenue Michel-Goutier.

Vote Noisy Solidaire à gauche vraiment ! : Pour

3- Approbation d’une convention avec le Préfet de la Seine-Saint-Denis relative à la mise en œuvre du processus de la verbalisation électronique sur le territoire de la Commune.

Vote Noisy Solidaire à gauche vraiment ! : Contre

II- URBANISME

4- Approbation d’un protocole transactionnel en vue de l’acquisition d’une propriété sise 11, rue Roger-Salengro et cadastrée section AX n° 115 pour 421 m².

Vote Noisy Solidaire à gauche vraiment ! : Contre

5- Requalification de la rue des Mastraits : approbation d’un protocole transactionnel en vue de l’acquisition d’une propriété sise 11, rue des Mastraits, et cadastrée section AX n° 327 pour 36 m².

Vote Noisy Solidaire à gauche vraiment ! : Contre

6- Autorisation de démolition de diverses propriétés communales.

Vote Noisy Solidaire à gauche vraiment ! : Contre

7- Approbation des modalités de mise à disposition du public du projet de modification n° 6 simplifiée du plan local d’urbanisme (PLU) et de l’exposé des motifs y afférent.

Vote Noisy Solidaire à gauche vraiment ! : Abstention

8- Information du Conseil municipal relativement à l’arrêté préfectoral portant autorisation au titre des installations classées pour la protection de l’environnement (ICPE), à la suite de la demande souscrite par la société Restor A9 - La Clinique

Pas de vote

Madame Martins demande l'avis de madame Dufresne en tant qu'EELV. Le maire répond : "Elle n'a rien à dire". La méthode est brutale mais c'est la rançon d'un soutien sans faille d'élus qui ne parlent que quand "le chef" les autorise à le faire.

9- Approbation d’un bail commercial concernant un local communal sis 176, rue Pierre-Brossolette.

Vote Noisy Solidaire à gauche vraiment ! : Abstention

10- Approbation d’un bail commercial concernant un local communal sis 9, rue du Marché.

Vote Noisy Solidaire à gauche vraiment ! : Abstention

11- Approbation d’un bail commercial concernant un local communal sis 13, rue du Marché.

Vote Noisy Solidaire à gauche vraiment ! : Abstention

III- AFFAIRES TECHNIQUES

12- Approbation de l’avenant n° 2 au contrat conclu avec la société Éco-emballages pour l’action et la performance.

Vote Noisy Solidaire à gauche vraiment ! : Abstention

IV- ÉDUCATION

13- Attribution d’une subvention de fonctionnement à l’école privée Françoise- Cabrini, au titre de l’exercice 2014, dans le cadre de la convention conclue avec cet établissement.

Vote Noisy Solidaire à gauche vraiment ! : Contre

14- Approbation d’une convention avec l’Association pour favoriser l’égalité des chances à l’école (APFÉÉ) relative au fonctionnement des clubs« Coup de pouce clé » mis en place au sein de l’école élémentaire Alexandre-Dumas pour l’année scolaire 2014-2015.

Vote Noisy Solidaire à gauche vraiment ! : Pour

V- SPORTS

15- Attribution de subventions de fonctionnement à huit associations sportives au titre de l’exercice 2014.

Vote Noisy Solidaire à gauche vraiment ! : Pour

16- Approbation d’une convention de partenariat avec le Racing tennis club de Noisy-le-Grand en vue de l’organisation de l’activité tennistique dans la Commune.

Vote Noisy Solidaire à gauche vraiment ! : Abstention

Intervention de Noisy-Solidaire à gauche vraiment!

Monsieur le maire, mes chers collègues,

Nous aimerions avoir quelques précisions sur cette délibération.

Sauf erreur de notre part, le Racing Tennis Club (RTC), avait été remunicipalisé il y a quelques années en arrière par vos soins suite à un contentieux avec le précédent gestionnaire administratif, ce qui nous convenait parfaitement.

Là, visiblement, cet aspect de municipalisation est totalement évacué de la délibération au profit d’une nouvelle convention avec une association sportive.

Nous nous posons les questions suivantes :

  • Quid de l’école municipale des sports qui avait, semble-il, reprit la main sur la gestion ?
  • Y aurait-il eu une Insuffisance ?
  • Ou peut-être des adhérents en baisse ?
  • Ou peut-être encore une mauvaise gestion ?
  • Bref, Pouvez-vous nous éclairer sur ce nouveau partenariat public privé ?
  • De plus pouvez-vous nous dire si école municipales des sport garde des prérogatives ?
  • Son action sur le plan tennistique disparait elle totalement ? Merci.

Réponse: Monsieur Fouchy, 5ème adjoint délégué au sport, nous répond que les deux tiers de ce que nous disons est faux (mon oeil, c'est lui qui le dit ! NDLR comme on dit dans Noisy Mag !).

La convention est une reconduction mise en place depuis 2011. Le club a certes perdu des adhérents surtout des jeunes. Pour compenser cette perte, le club va essayer de faire l’école de tennis le dimanche et il est aussi prévu des interventions en milieu scolaire.

Le Maire complète en disant que le tennis n’est plus à la mode car il n’y a plus de tête d’affiche et on voit ici et ailleurs une baisse de fréquentation. Le club-house est vieillissant, il va falloir le rénover et donner au restaurateur les moyens d’exercer sa profession dans de meilleures conditions. Il y aura d’autres investissements à terme: squash, cours de tennis couverts et vestiaire rénové. Les rénovations dépendront des moyens, il faut tenir compte de la baisse des dotations de l’Etat.

Et qui approuve à l'assemblée la politique gouvernementale?

VI- CULTURE

17- Approbation d’une convention de partenariat avec l’association Cultures du cœur en Seine-Saint-Denis relative à la participation de personnes défavorisées aux spectacles programmés lors de la saison culturelle 2014-2015.

Vote Noisy Solidaire à gauche vraiment ! : Pour

Intervention de Noisy-Solidaire à gauche vraiment!

Monsieur le Maire, Noisy solidaire à gauche vraiment ! votera des deux mains la Convention de partenariat avec l’association Cultures du cœur.

Comme le rappelle l’association : « Une société qui progresse ne doit pas exclure : la culture, le sport et les loisirs ne sont pas des chasses gardées, nous y avons tous droit »

C’est la raison pour laquelle, si nous louons franchement le travail de Cultures du cœur et la volonté de la municipalité de s’engager avec l’association, nous craignons que cela soit aussi une manière de se donner bonne conscience quand dans le même temps vous supprimez la programmation scolaire proposée auparavant à l'Espace Michel Simon.

Cette programmation permettait en effet à tous les petits Noiséens scolarisés quel que soit leur environnement social et culturel d’accéder aux spectacles au travers d'une politique culturelle qui se voulait juste et ambitieuse. Les spectacles « jeune public » et les actions éducatives qui les accompagnaient étaient, du reste, d’excellente qualité, parfaitement adaptés à leur public et représentaient des supports d'apprentissages riches permettant de lutter concrètement contre les inégalités scolaires.

Vous nous répondrez que nous ne sommes pas sans ignorer, la charge que représente pour nos communes le financement de la réforme des rythmes scolaires et la disette imposée par l’Etat.

Pourtant vos choix budgétaires, notamment sur la question des acquisitions foncières, sont les mêmes qu’à la précédente mandature et la suppression de la programmation scolaire est symbolique des secteurs sur lesquels vous faîtes économies.

A Noisy solidaire à gauche vraiment ! nous nous interrogeons : jusqu’où cette nouvelle gauche sociale-libérale -que vous soutenez de manière « totale et enthousiaste » selon vos propos, relevés dans le Parisien du 16 septembre 2014- jusqu’où, donc, cette nouvelle gauche transgénique va-t-elle descendre quand elle était par le passé, le fer de lance d’une certaine idée de l’absolue nécessité de l’accès à tous à la culture.

Comme le disait en mai dernier, Olivier Py, directeur du Festival d’Avignon : « La politique d’austérité à la culture, c’est du meurtre… Dans des économies qui sont aussi fragiles et, finalement aussi pauvres, ce sont des économies qui sont purement idéologiques mais qui ne créent pas d’économies. »

Ce n’est pas notre ancienne et démissionnaire ministre de la culture, Aurélie Filippetti, qui dira le contraire...

Réponse: Sylvie Duffrene, 2ème adjointe, déléguée à la Culture (qui cette fois à le droit de s'exprimer) répond qu’en effet les programmations scolaires au Centre Michel Simon ont été supprimées mais la Ville assure une continuité culturelle à travers les sorties scolaires au cinéma le Bijou, la médiathèque et les activités des Petits Curieux.

Noisy solidaire répond alors à la volée que le cinéma ce n’est pas la même chose que le spectacle vivant. Tout à fait répond madame Duffrene “mais nous avons encore les Dimanche en famille”.

Entre des centaines d'écoliers de 2ans et demi à 11 ans et des dizaines de familles noiséennes, l'ambition n'est pas la même!

Le Maire répond qu’il n’a pas le sentiment d’être un traître à la classe ouvrière en étant social-démocrate et ne se sent pas l’âme d’un collabo en défendant Manuel Valls.

"Traitre à la classe ouvrière"? Collabo ? Comme le dit le dicton de circonstance: "Il n'y a que les morveux qui se mouchent...". NDLR encore : trop belles, ces références à la classe ouvrière et à la collaboration (de classe ?) ! Michel Pajon sait donc que tout cela existe et que la trahison, ce n'est que renier des promesses ...de gauche et faire une politique de droite !

VII- AFFAIRES SOCIALES

18- Attribution d’une subvention à l’Association départementale de la sauvegarde de l’enfance et de l’adolescence (ADSEA) à l’occasion de l’édition 2014 du forum santé.

Vote Noisy Solidaire à gauche vraiment ! : Pour

VIII- DÉVELOPPEMENT URBAIN

19- Approbation d’une convention avec la caisse d’allocations familiales (CAF) de la Seine-Saint-Denis relative au financement des activités et sorties organisées pendant l’été 2014 en faveur des jeunes ne partant pas en vacances.

Vote Noisy Solidaire à gauche vraiment ! : Pour

IX- VIE ASSOCIATIVE ET VIE DES QUARTIERS

20- Approbation de conventions d’objectifs et de financement avec la caisse d’allocations familiales (CAF) de la Seine-Saint-Denis aux fins de soutien des actions d’accompagnement à la scolarité dispensées durant l’année scolaire 2014-2015 au sein des maisons pour tous du Champy et du Jardin des sources.

Vote Noisy Solidaire à gauche vraiment ! : Pour

21- Attribution d’une subvention exceptionnelle à l’association Grandir à’illeurs en vue d’assurer la coordination de la « Semaine de la solidarité internationale » organisée à Noisy-le-Grand.

Vote Noisy Solidaire à gauche vraiment ! : Pour

X- HABITAT

22- Conventions de garantie d’emprunt et de réservation de logements, au titre du contingent communal, avec la S.A. d’H.L.M. Immobilière 3F en vue de l’acquisition en VEFA de logements locatifs sociaux sis rue des Vergers et rue du Docteur-Sureau.

Vote Noisy Solidaire à gauche vraiment ! : Pour

Intervention de Noisy-Solidaire à gauche vraiment!

Monsieur le Maire, une observation et une question.

Noisy Solidaire à gauche vraiment ! votera bien sûr cette convention de garantie d’emprunt et de réservation de logements avec la société I3F.

Nous louons bien sûr l’effort écologique et la dimension humaine de la résidence envisagée, cependant 3 PLAI pour l’ensemble de l’opération, c’est peu et ne répond pas à la demande que le Plan Local de l’Habitat a révélé il y a à peine 3 ans, à savoir que 30 % des ménages Noiséens seraient éligibles à ce dispositif dit PLAI.

A Noisy comme ailleurs, la question principale du logement reste liée à l’insuffisance de l’Etat dans une aide à la pierre adaptée à la réalité sociale.

Pendant la campagne municipale, votre majorité et vos militants, tout comme nous, ont pu constater sur le terrain à quel point la question du logement était prégnante chez nos concitoyens. Et le dernier rapport annuel de la Fondation Abbé Pierre dénonce l’aggravation de la situation de mal-logement en France : dix millions de personnes sont affectés par la crise du logement dont environ :

  • 700 000 dépourvues de logement :
  • 3,6 millions mal-logées
  • 5 millions en situation de très grande précarité pour garder un toit sur la tête

Selon l’Unccas, les difficultés quotidiennes liées au paiement des loyers ou des factures d’énergie sont devenues le premier élément déclencheur des demandes d’aides adressées aux CCAS, comme le démontre d’ailleurs l’enveloppe réservée à la question des factures d’énergie lors du dernier vote de la subvention au CCAS de Noisy le Grand.

Sans faire les oiseaux de mauvais augure, le prochain hiver, en ces temps critiques, nous montrera à quel point la question du logement est d’une urgence absolue pour beaucoup de nos concitoyens.

Noisy solidaire à gauche vraiment ! souhaiterait que compte tenu de la situation de crise que traverse notre pays –et que vous reconnaissez vous même- notre commune prenne sa part en haussant le nombre de PLAI envisagé pour les prochaines constructions, et, à défaut qu’elle le puisse, interpeller publiquement et fortement le gouvernement à ce sujet en votre qualité de député.

Par ailleurs, nous voudrions savoir quelles dispositions sont envisagées pour cette nouvelle mandature concernant l’insalubrité qui se révèle pour de nombreux logements sociaux dans les immeubles des quartiers de Villeflix, du Champy et du Pavé-neuf. Nous savons que la ville a une politique volontariste, en particulier actuellement pour le Pavé Neuf, mais il nous semble qu’à côté des aménagements urbains, nous sommes peut-être en train de passer à côté de l’essentiel, à savoir la dégradation, non pas seulement de l’environnement de nos quartiers pour lesquels la ville intervient avec raison, mais bien de celle des logements par eux même. Merci.

Réponse du Maire: Il n’est pas totalement en désaccord avec Noisy solidaire et pense que la politique d’aide à la pierre est insuffisante, et qu’il faudrait des mesures pour accompagner les maires bâtisseurs. Les communes manquent de moyens: “Sur la Ville nous avons des terrains, le service logement ploie sous les demandes mais il faut pouvoir construire des infrastructures comme les écoles et les crèches pour accueillir les nouvelles population. Le gouvernement travaille là-dessus et avant Noël des dispositions seront prises pour répondre à cette problématique”

Le préfet a été saisi de ces questions la semaine dernière par quelques maires dont Michel Pajon pour exprimer leur accablement devant l’envoi de population (dû à la destruction d’immeubles sociaux dans le cadre de réhabilitations) et leur incapacité de faire face à cet afflux. Ils ont prévenu: ils se réservent le droit de ne plus accueillir de populations nouvelles si on ne leur donne pas les moyens d’y faire face.

Sur la question de l’insalubrité, le Maire la dénonce; le préfet et le commissaire de police l’aident notamment dans sa lutte contre les marchands de sommeil. La situation est complexe et le maire l’illustre par un exemple: au départ un studio est loué par une personne seule, puis par la personne et son conjoint, et au final, dans le même studio, sont logées plusieurs personnes, ce qui dégrade naturellement le logement. Il y a beaucoup de demandes de logement, environ 2350 familles mais seulement 5 logements disponibles par mois sur le contingent municipal. La municipalité a une action forte en direction des bailleurs sociaux qui sont régulièrement appelés en les prévenant que si la situation d’insalubrité devait perdurer, la Mairie ne travaillera plus avec eux à l’avenir; cette politique s’avère en générale payante. Il reste cependant des problèmes comme à Villeflix, ensemble pourtant bien placé géographiquement mais dont la réhabilitation a été faite a minima en 2005 par OPIEVOY. Le Maire ne comprend pas la politique de ce bailleur, qui, s’il ne peut pas entretenir son bâtiment, devrait le vendre à un bailleur plus compétent.

Nous nous réjouissons d'avoir une réponse aussi complète mais la question du nombre de logements sous PLAI reste entière. Nous comprenons bien la démonstration que les infrastructures doivent suivre mais ce manque de moyens que le maire dénonce, empêche-t-il la construction de logements neufs sur notre ville réellement adaptés à la demande repérée ?

De même sur la question de l'insalubrité et du manque d'entretien des bailleurs sociaux, comment expliquer dans Villeflix ou au Palacio par exemple, que les parties communales soient entretenues à minima? Il faut une politique plus volontariste pour régler ces problèmes qui durent depuis trop longtemps. Peut-être en créant une commission chargée de relever le nombre de logements insalubres, d'aider les habitants à monter leurs dossiers, d'être vraiment à leur côté face à des bailleurs sans aucuns scrupules. Commentaire du NDLR de service : Mais que fait le Député à l’assemblée nationale ? Il vote, il vote tout ce que le gouvernement lui demande…de voter, des votes de classe en somme !

XI- PERSONNEL

23- Modification de la liste des équipements et des emplois justifiant l’attribution d’une concession de logement de fonction.

Vote Noisy Solidaire à gauche vraiment ! : Abstention

XII- DÉCISIONS DU MAIRE

24- Information du Conseil municipal sur les décisions prises par le maire en application de l’article L. 2122-22 du Code général des collectivités territoriales.

Intervention de Noisy-Solidaire à gauche vraiment!

Monsieur le Maire, dans la continuité de notre intervention sur la politique culturelle et éducative de la Ville, nous nous interrogeons de nouveau sur les choix de la municipalité quand nous lisons la décision 251 de mise à disposition du stade Alain Mimoun à la multinationale Mc Donald’s.

Cette proposition n’a pas été soumise au vote du Conseil municipal.

Faut-il y voir une difficulté de la majorité à assumer l’utilisation des infrastructures noiséennes comme support publicitaire pour Mc Do ?

En l’occurrence, à l’occasion de cette journée Mc Do Kids Sport, les enfants noiséens inscrits dans les centres de loisirs municipaux sont rentrés chez eux avec des dépliants et arborant fièrement un tee-shirt Mc Do.

A Noisy solidaire à gauche vraiment ! nous refusons que les centres de loisirs municipaux délèguent une partie de leur activité à une société privée. C’est un désengagement de plus des services publics auquel nous ne pouvons souscrire.

Par ailleurs, il n’est pas acceptable que nos enfants soient utilisés comme supports de publicité par Mc Do dans le cadre de ses opérations commerciales destinées à la fois à capter un public jeune et influençable et à faire oublier sous des prétextes sportifs sa responsabilité dans le développement du surpoids et de l’obésité de nos enfants.

Nous souhaiterions que ce genre de décisions soit voté au Conseil municipal car il dessine aussi un choix de société.

La raison pour laquelle ce vote n’a peut-être pas eu lieu est lié à votre crainte, Mr le Maire, de voir nos collègues d’Europe Ecologie les Verts sanctionner cette convention par un vote défavorable. Au lendemain des élections municipales, mieux vaut endosser seul ce type de décision contestable que de prendre le moindre risque d’être désavoué…

Quoiqu’il en soit, dès le premier conseil municipal, Noisy solidaire à gauche vraiment ! dénonçait les pouvoirs exorbitants attribués au Maire lors de la nouvelle mandature. Démonstration est faite ici qu’on peut décider pêle-mêle de la mise en place d’un Palais des Congrès, de la fixation des tarifs municipaux et de la promotion de Mc Do dans notre ville, sans vote et sans opposition possible…

Réponse du Maire: Pratiquement inaudible avec les huées de la majorité et du public qui trouvent que Noisy solidaire à gauche vraiment! exagère.

“Ah la la mal-bouffe c’est le mal!!!” entend-t-on ricaner. “Vous n’amenez jamais vos enfants chez Mc Do?!!” demande Monsieur Fouchy qui nous fait aussi remarquer que d’autres communes “à gauche vraiment” ont organisé le même programme dans les mêmes conditions.

Madame Le Bleis s’exclame qu’elle emmène ses petits-enfants au Mc Do.

Mr le Maire répond qu’il ne voit pas où est le problème de faire appel aux bonnes volontés, et il cite son partenariat avec Malamine Kone et de sa marque AIRNESS.

Entre emmener ses enfants ou petits-enfants chez McDo et imposer à des familles sans leur consentement que leurs enfants deviennent des supports publicitaires, il nous semble qu'il y a une différence compréhensible par toute personne douée de raison.

En l'espèce, nous ne pouvons que constater la mauvaise foi partagée par la majorité municipale et ses inféodés.

Quant à la bonne volonté et à la générosité de Macdo, jugez vous-mêmes:

http://equipiermcdo.blogspot.fr/

http://www.humanite.fr/chez-mcdo-mange-du-greviste-547748

http://blogs.mediapart.fr/edition/toulouse/article/221108/les-salaries-mac-do-n-ont-pas-la-frite

Décidément nous n'avons pas les mêmes valeurs!

QUESTIONS ORALES : supprimées ce soir-là à la consternation des membres de l’opposition qui avions tous ce même soir, des questions à poser n’étant pas dans l’ordre du jour.

Dorénavant, nous devrons, ainsi que l’indique le nouveau règlement, déposer nos questions orales 48h à l’avance. La démocratie noiséenne avance à reculons… et pourtant la ville s’est couverte d’affiches vantant les conseils de quartier… Heureusement, car le conseil municipal, lui, est verrouillé par la majorité composée d’un électeur sur quatre. Bravo, les Solphériens, bravo Europe Ecologie les Verts …de Noisy le Grand et merci de ce grand moment de démocratie locale !

Compte rendu à 16 mains de :

Sylvie Monnin, ancienne Conseillère municipale, militante de « Noisy Solidaire, à gauche vraiment ! »

Yann Millerioux, militant de « Noisy Solidaire, à gauche vraiment ! »

Patricia Betuel, Conseillère municipale, militante de « Noisy Solidaire, à gauche vraiment ! »

Fabrice Screve, Conseiller municipal, militant de « Noisy Solidaire, à gauche vraiment ! »

 

Coups de pied de l’âne :

Etienne Doussain, ancien Conseiller municipal, militant de « Noisy Solidaire, à gauche vraiment ! »

Partager cet article
Repost0
30 septembre 2014 2 30 /09 /septembre /2014 20:00

Il en est des rendez-vous comme des promesses ... Il faut les tenir !

Donc, fêtons l'automne 2014 qui arrive avec les habitants du quartier des Bas Heurts et prenons ensemble des forces pour l'hiver ...

Mangeons des pommes, buvons du cidre ...
Partager cet article
Repost0
14 septembre 2014 7 14 /09 /septembre /2014 12:58
Mort à la guerre...

Venez nombreux, la solidarité ne souffre pas d'hésitation et d'arguties...

Partager cet article
Repost0
7 septembre 2014 7 07 /09 /septembre /2014 17:51

Eureka ! Les sondages tombent et n’en finissent plus de confirmer l’effondrement de la popularité de François Hollande et, maintenant, de Manuel Valls. Moins quatorze points, bagatelle que tout cela ... Encore que pour ce dernier avec ses 6% lors de la « primaire » socialiste, on pouvait déjà se demander ce qu’il faisait là ! Le baiser de la mort ? Plus fort que moi, tu meurs, en quelque sorte ? La petite histoire politicienne nous le confirmera ou non, tellement on s’en fout…

Ce dont on ne se fout pas, par contre, c’est du formidable gâchis par lequel, droit dans leurs bottes et droit dans les yeux, les deux compères nous expliquent que, seule, la politique de l’offre va nous sauver et que pour cela, il faut accepter d’être pauvre et dans l’incertitude de l’avenir. Puisqu’on vous le dit… Vous dépensez trop et mal ! Vous vivez au-dessus de vos moyens ! L’Etat ne peut pas tout, mauvais remake d’une Jospin finissant ! Bref, pas le choix, faut chasser les chômeurs qui fraudent, potentiellement 5 millions et des brouettes à l’affut de l’arnaque des droits acquis et du retour de leurs cotisations prélevées, un jour, sur leur maigre salaire de précaires ou de seniors balancés du monde de l’entreprise à partir de 50 ans ; chasser ces salopards qui nous grugent par des dépenses sociales inconsidérées, etc… Au fait, essayez un peu de vivre avec le RSA pendant un mois, avec le minimum vieillesse ou autre allocation pour adultes handicapés … Essayez seulement un mois et vous verrez quel beau projet vous allez pouvoir construire pour vos gosses, pour manger, vous loger, vous instruire … et on ne parlera pas de loisirs, voleurs de solidarité que vous êtes !

Par contre, sur ce terrain-là, douteux sinon répugnant, vous verrez que sans effort, il est parfaitement possible de justifier la chasse à d’autres pauvres. D’ailleurs, vous avez déjà leur nom sur le bout des lèvres. Eh oui, vous avez gagné, c’est les émigrés, les Rroms et autres profiteurs d’aide médicale gratuite et de prestations en tous genres qui font un avenir radieux comme tout le monde le sait ! Qui n’a pas entendu autour de lui, le discours banal contre ceux qui profitent du « système » ? Douce France, cher pays de mon enfance ! Mon œil ! Dans un bidonville, chez un marchand de sommeil, sans boulot, sans dignité, sans avenir, en zonant dans nos villes ?

Super, j’en reprendrai bien une tranche… Non, mais sans rire, vous les croyez ces bêtises comme explications du trou de la sécu, de l’explosion de la dette de l’Etat ou la faillite du modèle français avec ses 6 à 8 millions de personnes dans le dénuement et la précarité ?

Non, Ce sont des choix politiques délibérés. Ceux des cadeaux fiscaux (et des charges sociales) au grand patronat (on ne parle pas des artisans et des PME qui ne jouent pas dans cette cour…), ceux de la banque centrale européenne, ceux de la dérégulation systématique du marché du travail (pensez aux seuils sociaux, bientôt dans l’entreprise !) par la mise en concurrence des peuples, bien évidemment d’abord en Europe avant de se pencher sur Lampedusa et ses survivants de la noyade méditerranéenne …, mer parmi d’autres où près d’un français sur deux seulement passe ses vacances quand il peut se les payer, lui qui vit dans la 5 ou 6ème puissance économique du monde.

Non, ras le bol de devoir constater que derrière un socialiste honteux peut dorénavant se cacher un frontiste marinisé, fier de lui et de sa doctrine de l’exclusion à tous les étages, sauf du Kapital. Faut dire que la fille du milliardaire de Saint Cloud a quelques raisons de préférer le serrage de vis et de faire semblant de défendre les plus humbles puisque les Sofériniens, comme dit Mélenchon, font l’un mais pas l’autre… C’est ça la communication !

On ne joue pas avec le pognon, règle numéro 1, donc désigner, vite et bien, le bouc émissaire, le vilain, l’affreux, l’intrus ! Règle numéro 2, prendre le pouvoir car la « gauche » fait ce qu’il faut pour et avec une droite républicaine guignolesque – les apprentis chefs-marionnettes n’en finissent pas de se jeter à la face « j’suis le meilleur » (mais ça, on ne va pas le regretter…). Sauf que le pouvoir, ça se partage et ça donne des idées nauséabondes à ceux qui aiment cela à droite. Alors passerelle, pont, autopont, viaduc en tout genre se construisent à la hâte, dès fois qu’il y aurait des places à prendre sous réserve d’une bonne déclaration fiscale et d’être à jour de ses impôts pour être ministre… Faut pas déconner avec ça …

Il y aurait bien le centre Borloosé, voire Bayrouiste, ou une partie d’EELV pour tenter une petite, toute petite alternative mais, la vie est dure quand il faut choisir son camp, camarade, et que les petits bras musclés ne sont pas suffisants pour atteindre le haut de l’échelle … sociale ! Quand je serai grand, je serai ministre, député ou sénateur… Oui, mais grâce à qui ? Aux électeurs de qui ?

Bref, c’est la panade et le Front de Gauche, force en mouvement et non pas seulement rassemblement de partis, a vraiment intérêt à changer de braquet, à élargir son audience, à débattre à gauche résolument s’il ne veut pas subir la sidération qui s’est emparée du pays. Et changer de braquet, ce n’est pas seulement la conquête du pouvoir, c’est assurément une autre façon de faire de la politique car c’est là que le bât blesse !

Et voilà le pourquoi du « Eureka » du début de ce propos quelque peu décousu mais pertinent. Les institutions de la Vème république sont moribondes, du président aux maires de nos communes. Ce n’est pas de la fin du soi-disant millefeuille de la représentation politique – de la région au département en passant par les communautés de commune – dont nous avons besoin. Nous avons besoin d’une démocratie représentative qui prenne en compte et sait mettre en œuvre, jour après jour, au quotidien, la responsabilité individuelle de chaque citoyen. Ce qui veut dire qui sache organiser en permanence le débat pluraliste indispensable pour le fameux « vivre ensemble ».

Or, de ce point de vue, l’ersatz de démocratie participative noiséen ou la logique institutionnelle qui permet à un maire de tout diriger en étant élu par moins d’un électeur sur quatre est aussi délétère que celle qui permet à un président fort de 13% d’opinions favorables d’affirmer qu’il restera jusqu’au bout.

Certains de nos amis – ohé, les amis, c’est quand le Front de Gauche new-look ? – sont adeptes de la révocation des mandats électifs … en cours de mandat. Chiche ? En tout cas, rien n’empêcherait au cours d’une assemblée constituante chargée d’écrire la constitution de la VIème république – car comment faire confiance aux actuels députés et sénateurs pour le faire – de légiférer pour encadrer encore plus les missions des élus à qui nous confions notre destin commun.

Fini, un maire minoritaire qui décide avec sa majorité éphémère de ce qui est bon pour ceux qui ne sont pas d’accord avec lui. Fini, un député ou un ministre qui ne déclare pas tout son patrimoine. Fini, le cumul des mandats. Fini, le scrutin majoritaire qui prive … les majorités électorales même désunies – si le maire de Noisy le Grand est élu par moins d’un électeur sur quatre (22% des suffrages), mathématiquement, ceux d’en face comptent pour le reste avec les abstentionnistes – de leur droit d’expression ou de blocage.

Vive la proportionnelle, vive la démocratie directe ! Le nier en pensant naïvement que faire ainsi, c’est ouvrir la porte des institutions à l’extrême droite, c’est tout simplement se tromper. Le FN démontre dorénavant sa capacité, non pas seulement électorale, à pervertir les institutions. Télévisions, scandales, chômage, misère et précarité font le boulot, merci… Là, on le verra à l’œuvre et chacun pourra juger et agir en conséquence !

On le sait, le conflit et la négociation sont des moteurs indispensables d’une action publique utile, une vraie ! C’est aussi cette exigence de réappropriation de la politique qui permet de s’opposer à la finance – l’ennemi invisible, rions un peu – et autres TAFTA, concoctés dans des cénacles douteux auto légitimés et pourtant sans droit, si ce n’est celui de la force d’un pouvoir usurpé et volé aux peuples.

Nous voilà donc à la croisée des chemins. Soit, une nouvelle barbarie politique dont nous pressentons chaque jour le triste contour, y compris celui de la guerre. Soit, un mouvement démocratique de fond qui bouscule les montagnes des évidences institutionnelles que l’on nous présente comme indépassables. Et ce qui est vrai ici, sera vrai en Europe où nombreux agissent déjà.

Parlons-nous clairement : ce qui agite la classe politique au sommet de l’Etat est aussi ce que nous subissons au plan local et les amours des uns et des autres nous importent peu. Alors, un atelier « constituant » à Noisy le Grand ? De nouvelles assemblées citoyennes ? Des appels au boycott citoyen lorsque une décision est mauvaise ? Une insubordination citoyenne constructive plutôt que l’exclusion ? Des contreprojets municipaux ? Faut voir…

On a le droit de voir rouge

P.S. : dans un prochain papier, nous reviendrons sur l'action des élus de "Noisy Solidaire, A gauche vraiment !" pour le respect de la démocratie noisenne. Courant août, ces derniers ont saisi le Préfet de Seine-Saint-Denis pour qu'il exerce le contrôle de légalité qui lui incombe suite au vote du règlement intérieur inique du Conseil municipal de notre ville. La "majorité" municipale ne s'est pas grandie, du PS à Europe Ecologie Les Verts dont on pouvait espérer mieux. Une fois de plus ! Bien évidemment, ce constat renforce notre critique des institutions représentatives actuelles. Voila, une exemple concret de déni démocratique.

Partager cet article
Repost0