Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pourquoi ?

Le blog de "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !" se veut être, à la fois, un espace de contribution au débat politique dans la ville, le canton, la circonscription et, à la fois, la marque de l'expression autonome de ce regroupement unitaire.
Seront mis en ligne nos comptes rendus du Conseil Municipal, des articles et les prises de position des organisations et des citoyen-nes qui participent à l'activité de NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT (Collectif Unitaire pour une Gauche Alternative - membre d'Ensemble -, Nouveau Parti Anticapitaliste, Parti Communiste Français, Parti de Gauche, militants de la France Insoumise).
Pourront être mis en ligne toutes contributions utiles au débat démocratique et à l'action politique dans notre ville, sous la responsabilité de leurs auteurs, bien entendu, et sous réserve du respect évident des Personnes.
Les propos diffamatoires, ceux mettant en cause la vie privé de chacun(e) ou les insultes ne sont pas recevables.
C'est avec un réel plaisir que seront relayées toutes les informations utiles à la ville, le canton ou la circonscription, utiles à la démocratie participative et utiles pour la construction d'une alternative politique qui change concrètement la vie ! 

Bon Blog
Pour "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !"

Etienne Doussain 

 

Recherche

Gardez le contact !

C'est avec un grand plaisir que nous vous accueillons sur le blog "On a le droit de voir rouge", le blog de "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !" Si notre information vous convient, n'hésitez pas, afin d'être prévenu régulièrement de la parution de nouveaux articles :

à vous abonner

et à recommander ce lien à vos ami(e)s.

N'hésitez pas, enfin, à nous transmettre vos informations confirmées relatives à la vie démocratique de notre ville, celle de notre canton ... et plus largement si vous le souhaitez, pourvu que cet espace participe d'une politique alternative de gauche où chacun prend sa place, militants politiques, membres de partis ou non, syndicalistes, militants associatifs, citoyens !

Articles Récents

  • Bonnes fêtes quand même, à toutes et tous ...
    CONSEIL MUNICIPAL DU JEUDI 16 DÉCEMBRE 2021 Décor extérieur puis intérieur : Dès 18 h 30, sur le parvis de l’hôtel de ville, une centaine de personnes avec pancartes et une petite sono se rassemble et proteste contre le pass sanitaire, et pour plusieurs...
  • Faire cesser l'insupportable...
    COMMUNIQUÉ Nous venons de prendre connaissance de la lettre anonyme que Patrice Anato, député de notre circonscription, a reçu à l’Assemblée nationale. Cette lettre contient des insultes racistes et des menaces de mort. Nous sommes indignés et révoltés...
  • Mieux que les images, de la bonne lecture ...
    Conseil municipal du jeudi 18 novembre 2021 En guise d'introduction , on remerciera Mme le Maire de nous avoir informé qu'elle était malade, depuis au moins deux jours, suite à l'injection de la 3ème dose du vaccin ARN messager qu'elle avait reçue probablement....
  • La rage et l'humanité ...
    Billet de blog 25 nov. 2021 À l'indignation, monsieur Darmanin, a succédé la rage Au lendemain du drame qui a coûté la vie à 27 personnes dans la Manche, Michaël Neuman, directeur d'études au Centre de réflexion sur l'action et les savoir humanitaires...
  • Chasse aux sorcières noiséennes ...
    Il a fait son boulot, il est sanctionné ! Décidément, il ne fait pas bon avoir le souci de la qualité du travail et du Service Public à Noisy-le-Grand ! Malgré de nombreuses alertes, une lettre ouverte à Madame le Maire le 21 septembre, une manifestation...

Contact "Noisy Solidaire, à gauche vraiment !"

onaledroitdevoirrouge@orange.fr

12 juin 2011 7 12 /06 /juin /2011 22:18

Deux motifs pour faire des noeuds à vos mouchoirs :

 

Le premier, c'est l'habituelle fête des Cerises des Bas Heurts.

Bien sur, vous pouvez - et c'est bien - aller à la fête de quartier du Champy, le même jour car il n'y a aucune raison pour laisser croire que la majorité municipale en serait la seule dépositaire ... mais ne pas aller à la fête qu'organisent depuis de nombreuses années, les habitants des Bas Heurts serait une erreur !

Les Bas Heurts, loin d'être le "village gaulois" de Noisy le Grand, c'est la preuve que lorsque les habitants d'un quartier promis à la démolition, décident de prendre en main leur destin, les questions légitimes qu'ils posent sont hautement politiques. Qui doit décider de la politique de la ville ? Un quarteron d'élus, isolés et hautains, ou des élus soucieux de relayer la parole de ceux qu'ils représentent, y compris si l'avis qu'ils expriment dérange ? Qui peut prétendre que la densification urbaine doit passer inévitablement par la spéculation foncière et immobilière, à grand renfort de 1500 à 1800 logements par ci ou 1200 par là, alors même que le logement social n'est qu'un prétexte éculé ? 

Qui peut se permettre de dire, sans contestation, qu'il ou elle est porteur de l'intérêt général, alors même que ZAC, PLU et diverses décisions municipales ont été annulés par la justice ? Les juges du Tribunal Administratif seraient donc à la solde des habitants des Bas Heurts ? Trop facile ...

Venir à la fête des Cerises, c'est donc marquer concrètement sa solidarité et c'est aussi et surtout affirmer que l'avenir de Noisy le Grand est une affaire trop sérieuse pour la confier à une seule poignée d'élus, fussent-ils de bonne foi dans leur certitudes. D'autres en ont, ceux des Bas Heurts les défendent, becs et ongles, et ils ont raison. Venir à la fête des Cerises, le 18 juin prochain, c'est demander qu'enfin, une véritable table ronde soit ouverte pour construire la ville ensemble et non pas contre...

fete-des-cerises-2011.jpgLe deuxième motif, c'est l'enquête publique qui commence pour le nouveau PLU. Sans aucun doute, la donne a changé depuis l'annulation du premier. Le Grand Paris arrive. La question du logement, social - le vrai en particulier - taraude l'opinion, tant son manque est réellement important.

Pour autant, cela justifierait-il dorénavant une accélération de la densification urbaine noiséenne, pâle imitation d'une ville nouvelle à terminer coûte que coûte ? La ville n'aurait-elle plus vocation à éviter les erreurs d'hier ? Devrait-elle inévitablement  combler "les dents creuses" que sont les friches, dont certaines ont été créées volontairement, en entassant plusieurs milliers d'habitants nouveaux sans que les transports et de la circulation urbaine soient en mesure de les absorber ? Rien n'est moins certain.

Nous, nous prétendons, y compris pour de nouveaux éco-quartiers, qu'il est possible d'en profiter pour penser la ville autrement. Notre vision de l'urbanisme n'est pas celle d'une densification à marche forcée. C'est celle du débat contradictoire avec les habitants et d'une construction tranquille, raisonnée qui soit en capacité de superposer ancien et nouveau sans que l'intérêt général soit synonyme de bétonnage à outrance. D'autant plus, dirons-nous, lorsque la question sociale, celle de l'emploi, du coût de la vie, de l'avenir de la jeunesse, reste durement posée... Changer la ville, c'est la changer avec ceux qui la vivent, puis avec ceux qui la vivront ! Ce n'est pas simplement accumuler, à grand coup de préemptions, du foncier, véritable Monoploy noiséen...

Alors, n'oubliez pas l'enquête publique, sous peine que d'autres s'en occupent. Votre avis compte ! Et si vous avez besoin d'arguments ou tout simplement l'envie de confronter votre point de vue, cliquez sur le lien  PLU NOISY

C'est celui du blog créé par l'association des habitants de Bas Heurts pour la circonstance.

En cas de besoin, vous pouvez toujours visiter leur blog habituel

en cliquant sur : Bas Heurts

Enquete-publique-sur-le-PLU.jpg 

Partager cet article
Repost0
11 juin 2011 6 11 /06 /juin /2011 11:03

On ne fera de mauvais procès à personne (même si dans notre bonne ville, cette méthode semble parfois remplacer le débat politique nécessaire...), mais la réponse du ministre chargé des collectivités locales à la question de la sous délégation ....d'une délégation de service public a fait tilt dans nos oreilles de chicaneurs méfiants.

Visiblement cette pratique existe depuis longtemps, y compris dorénavant pour les équipements sportifs...

Alors se pose immédiatement une autre question à laquelle, nous en sommes convaincus, le maire et son adjoint aux Sports ne manqueront pas de répondre un jour. Le futur centre aquatique verra-t-il sa gestion déléguée en cascade ? Puisque le cadre de la fonction publique territoriale ne serait pas adaptée pour gérer un telle équipement, on peut aussi s'interroger sur la multiplication des compétences que va demander la future piscine... Restauration, aquagym, spa, jeux, accessoirement piscine, billeterie, etc...

Cela en fait des métiers différents et peut-être qu'un seul opérateur n'y suffira pas ?

Nous brulons d'impatience d'en savoir plus !

Ah, avec la délégation de service public, les services publics n'ont qu'à bien se tenir ...

sous-delegation.JPG

 

Partager cet article
Repost0
10 juin 2011 5 10 /06 /juin /2011 10:00

Cumul des mandats …

Selon l’AFP, faisant suite à un sondage Harris Interactive pour LCP à l'initiative de Tilder et de l'Institut Montaigne, une majorité de Français serait favorable à l'interdiction du cumul des mandats (54 %) et à un contrôle plus strict des dépenses publiques (53 %) pour "rendre le monde politique plus juste". Dans le même esprit, 31 % des personnes interrogées souhaiteraient la transparence des rémunérations et 24 % une limitation du nombre de mandats d’affilée pour un même poste.

Concernant l’amélioration de la représentativité du personnel politique, 16 % seraient pour le développement de la parité hommes/femmes parmi les responsables politiques, et 8 % pour une meilleure représentation des jeunes.

Par contre, alors que l’école, les associations ou encore les citoyens en général sont identifiés comme des acteurs qui véhiculent plutôt des valeurs positives pour la société française (respectivement 79 %, 71 % et 66 %), les syndicats, les institutions religieuses et surtout les responsables politiques seraient majoritairement perçus comme véhiculant des valeurs négatives (respectivement 57 %, 58 % et 81 %)….

Pour aider la jeunesse à avoir un meilleur sens du bien commun, les Français préconiseraient le développement de l’éducation civique à l’école (63 %) et la mise en place un service civique obligatoire (57 %).

Enquête réalisée en ligne les 30 et 31 mai par téléphone auprès d’un échantillon de 1 002 personnes issues de l’access panel Harris Interactive et âgées de 18 ans et plus, représentatives de la population française, selon la méthode des quotas.

Partager cet article
Repost0
7 juin 2011 2 07 /06 /juin /2011 19:14

Par citation directe le 13 octobre 2008, à la requête de Michel PAJON, Député-Maire de Noisy le Grand, votre serviteur, conseiller municipal de Noisy le Grand, était convoqué par le Tribunal de Grande Instance de Bobigny pour "injure publique envers un corps constitué, un dépositaire ou d'un citoyen chargé d'un service public par parole, écrit, image ou moyen de communication par voie électronique".

Commençait ainsi une affaire judiciaire de la plus grand importance, cela va de soi, dont le délibéré fut rendu... le 13 janvier 2011, soit plus de deux ans après la citation directe.  

Les faits ? L'outrecuidance d'avoir commenté sur ce blog, certes de façon acide, une lettre adressée, entre autres, au Préfet de Seine-Saint-Denis suite au drame familial qui avait frappé une famille accueillie par Noisy-Résidence. Le contenu de cette lettre, rendue publique par les soins du Député-Maire et communiquée aux habitants du quartier du Mont d'Est, mais pas à l'ensemble des membres du Conseil Municipal, établissait un lien entre ce drame et l'insécurité et la délinquance que généreraient l'existence de la Résidence hôtelière appelée Noisy-Résidence.

Ayant affirmé par écrit en qualité de conseiller municipal ne pas être d'accord avec cette interprétation réductrice et dangereuse, de mon point de vue, j'ai pu, fort heureusement, bénéficié du soutien de nombreux citoyens de notre ville pour assumer les conséquences financières de la procédure que Michel PAJON avait lancé à mon encontre. Qu'ils en soient encore ici remerciés chaleureusement.

Le Député-Maire, quant à lui, via une décision du maire soumise trois mois plus tard à l'assentiment du conseil municipal, voyait les frais de justice pris en charge par le contribuable noiséen...

Le 13 janvier dernier, la sentence est tombée et le prononcé du jugement a été le suivant :"non coupable et le relaxe; déboute E. DOUSSAIN de ses demandes ; déclare recevable, en la forme, la CPC de M. PAJON ; déboute M. PAJON, de sa constitution de PC à titre de D.I. et au titre de l'art. 475-1 du CPP."

Les juges ayant considéré que les faits n'étaient pas constitués, aucune des parties n'ayant à indemniser l'autre, on aurait pu penser que la procédure allait cesser...avec bon sens, me semble-t-il.

Michel PAJON en a décidé autrement et a fait appel de ce premier jugement contradictoire.

La première audience aura lieu le jeudi 09 juin 2011 devant la Cour d'Appel de Paris.

La politique, c'est aussi cela... Merci encore de votre soutien.

Etienne DOUSSAIN

Conseiller Municipal "Noisy Solidaire, à gauche vraiment !" 

Partager cet article
Repost0
5 juin 2011 7 05 /06 /juin /2011 22:26

Avec un peu de retard, voire beaucoup, sinon passionnément, notre compte rendu du dernier conseil municipal s'est fait attendre. C'est la vie. Parfois, l'enthousiasme est moins fort. C'est vrai que le feuilleton DSK, plutôt que de nous parler des indignés espagnols ou grecs, a particulièrement fait oublier que notre bon député -maire avait envoyé quasiment, une semaine avant, une lettre à son réseau annonçant qu'il constituait un comité de soutien pour la candidature du dit DSK à la présidentielle. Il ne pouvait pas savoir que le problème des réseaux, c'est qu'il y a des fuites qu'il faut savoir réparer. Donc nous connaissons parfaitement le contenu de cet inutile appel. On aurait pu même rire de ce loupé politique si l'actualité n'avait pas été si sordide.

Mais,bref, passé ce coup de blues, revenons à notre conseil noiséen. 

On ne vous parlera pas des préemptions, il y en avait.... 

On ne vous parlera pas des démolitions, il en y avait... 

On ne vous parlera pas des ventes car, pour une fois - besoin de sous, Monsieur le Maire ? - il y en avait... 

On ne vous parlera pas, non plus, des augmentations des tarifs municipaux qui, eux, suivent l'inflation...

On en vous parlera pas des subventions aux associations dont on voit bien que l'enveloppe commence à se réduire ... puisque des associations ont disparu de la liste annuelle...

Non, on se contentera de vous faire part de nos déclarations sur trois sujets qui tenaient à coeur :

- Le compte de résultat.

- La Socaren et son évolution.

- Et la privatisation de la gestion du centre aquatique qui n'est, hélas, pas une surprise de la part de nos "amis" socialistes.

Le compte de résultat ?

Soyez certain, braves noiséens, notre ville a de l'argent ! Après que doit-on en faire ? C'est une autre question qui ne semble pas émouvoir la majorité municipale, occupée à préempter et jouer au Monopoly avec le maire. D'ailleurs, le taquin, ne nous a-t-il pas dit qu'il ne publierait pas la fameuse liste des acquisitions foncières depuis dix ans et que c'était à nous de rechercher l'information ... Facile ! 10 ans que l'on multiplie par une  moyenne de 12 à 14 millions d'euros par an, cela donne une idée...

Alors dans ce contexte, nous avons dit ça :

compte administratif 2010 19-05-11 Page 1 

compte administratif 2010 19-05-11 Page 2

compte administratif 2010 19-05-11 Page 3 

 

compte administratif 2010 19-05-11 Page 4 

 

Sur l'évolution de la Socaren et la reprise de ses dettes par la S.P.L, il nous a semblé utile de prendre date en disant cela :

Convention Socaren SPL 19-05-2011 Page 1

Convention Socaren SPL 19-05-2011 Page 2

Sur l'agence foncière d'Ile de France, le maire ne nous a pas vraiment éclairé. Disons qu'il a confirmé qu'elle était devenue un partenaire essentiel de la ville et qu'elle aiderait - nous n'en doutions pas - pour le portage de plusieurs dossiers dont la zone industrielle des Richardets. Que voulez-vous, le Grand Paris et le "cluster" de Champs sur Marne font réver, même si la future gare, la seule d'ailleurs, sera sur ...Champs !

Restait le morceau de bravoure, la privatisation de la gestion du centre aquatique en construction qui nous a valu, et il faut le saluer, des déclarations et des votes (quelques abstentions...) au sein de la majorité qui pourraient montrer que la vie n'est pas un long fleuve tranquille. Tant mieux, nous non plus, nous ne sommes pas contents et ce n'est pas les explications données en séance qui vont nous empêcher de penser que décidément le socialisme noiséen n'a rien à voir avec notre conception d'un socialisme... au moins municipal... Remarquez, pas de surprise, rien que nous ne savions déjà !

Alors par principe et par conviction qu'il est possible de faire autrement, nous avons dit cela :

CM 19 mai 2011-DSP

Puis comme il fallait bien que la soirée s'achève alors nous sommes rentrés chacun chez soi et ce n'était pas plus mal. D'aucuns diront mieux ...

Au fait, c'est bien de le dire, nous, nous n'aurions pas participer au comité de soutien à la candidature de DSK en 2012 malgré l'empressement du maire, après la lecture du texto ou d'un mail sur son téléphone portable durant le conseil, à annoncer aux conseillers municipaux que le même venait d'être libéré... La femme de ménage, aussi ? 

Allez, bonne soirée et pensez à l'enquête publique sur le nouveau PLU qui commence incessament.

Sylvie Monnin

Etienne Doussain

Conseillers municipaux de "Noisy solidaire, à gauche vraiment !" 

 

 

Partager cet article
Repost0
17 mai 2011 2 17 /05 /mai /2011 15:41

 

R-union-24-mai-affiche.jpg

R-union 24 mai tract-copie-1

Partager cet article
Repost0
13 mai 2011 5 13 /05 /mai /2011 19:17

Au-lendemain-de-la-victoire-de-Nicolas-Sarkozy-a-l.jpg

Partager cet article
Repost0
10 mai 2011 2 10 /05 /mai /2011 10:48

Réaction à la mort d’Oussama Ben Laden

Noam Chomsky

publié le lundi 9 mai 2011

OPINION :

Nous pourrions nous demander comment nous aurions réagi si des commandos iraquiens s’étaient posés sur le quartier général de George W. Bush, l’avaient assassiné, et s’étaient débarrassés de son corps dans l’Atlantique.

Il est de plus en plus clair que l’opération était un assassinat planifié, violant de multiples dispositions élémentaires du droit international. Il semble qu’il n’y ait eu aucune tentative pour appréhender la victime, non armée, comme auraient probablement pu le faire les 80 commandos qui n’ont trouvé quasiment aucune résistance - sauf, prétendent-ils, son épouse qui s’est précipitée sur eux. Dans les sociétés qui professent un certain respect du droit, les suspects sont appréhendés et amenés devant la justice pour un procès équitable. J’insiste sur le mot « suspects ». En avril 2002, le directeur du FBI, Robert Mueller, informait la presse qu’après l’enquête la plus minutieuse de l’histoire, tout ce que pouvait dire le FBI était que le complot avait été préparé en Afghanistan, même s’il avait été mis à l’exécution dans les Émirats arabes unis et en Allemagne. Ce qu’ils ne faisaient que croire en avril 2002, ils l’ignoraient manifestement huit mois plus tôt, quand Washington écartait les timides propositions des Taliban (étaient-elles sérieuses, nous n’avons pu le savoir puisqu’elles ont été immédiatement rejetées) pour extrader Ben Laden, à condition qu’on leur présente des preuves – preuves, comme nous l’avons vite appris, que Washington ne possédait pas. Ainsi, Obama a tout simplement menti quand il a affirmé, dans sa déclaration à la Maison-Blanche, « Nous avions rapidement appris que les attaques du 11 Septembre avaient été perpétrées par Al-Qaïda. »

Rien de sérieux n’a été communiqué depuis. Il est beaucoup question des « aveux » de Ben Laden, mais c’est plutôt du genre de mes aveux lorsque j’ai gagné le marathon de Boston. Il se vantait de ce qu’il considérait comme une réussite géniale.

Il y a aussi beaucoup de débats dans les médias sur la colère de Washington parce que le Pakistan n’a pas livré Ben Laden, alors que des éléments des forces militaires et de la sécurité étaient forcément au courant de sa présence à Abbottabad. On parle moins de la colère des Pakistanais après que les États-Unis aient envahi leur territoire pour commettre un assassinat politique. La ferveur antiaméricaine est déjà très vive au Pakistan, et ces évènements vont très certainement l’exacerber. La décision d’immerger son corps en mer est déjà, comme il fallait s’y attendre, en train de provoquer tant la colère que le scepticisme dans une grande partie du monde musulman.

C’est comme si on avait donné à nos armes assassines les noms des victimes de nos crimes : Apache, Tomahawk… Comme si la Lutwaffe avait baptisé ses avions de chasse, « Juifs » et « Gypsy ».

Nous pourrions nous demander comment nous aurions réagi si des commandos iraquiens s’étaient posés sur le quartier général de George W. Bush, l’avaient assassiné, et s’étaient débarrassés de son corps dans l’Atlantique. Incontestablement, ses crimes à Bush vont bien au-delà de ceux de Ben Laden, il n’est pas un « suspect », il est sans controverse possible le « décideur », celui qui a donné les ordres de commettre le « crime international suprême ne différant des autres crimes de guerre qu’en ce qu’il comporte en lui-même le mal accumulé de l’ensemble » (citation du Tribunal de Nuremberg) et pour lequel les criminels nazis ont été pendus : des centaines de milliers de morts, des millions de réfugiés, la destruction de la plus grande partie du pays, dans un conflit sectaire cruel qui maintenant a gagné le reste de la région.

Il y a plus à dire aussi sur Bosch (Orlando Bosch, cubain anticastriste auteur d’un attentat sur un vol de la compagnie aérienne cubaine en 1976), qui vient de mourir paisiblement en Floride, en rappelant notamment la « doctrine Bush » selon laquelle les sociétés qui abritent des terroristes sont aussi coupables que les terroristes eux-mêmes et doivent être traitées en conséquence. Personne ne semblait remarquer que Bush appelait alors à l’invasion et à la destruction des États-Unis et à l’exécution de son président criminel.

Même chose avec le nom de l’opération, Géronimo. La mentalité impériale est si profonde, dans toute la société occidentale, que nul ne perçoit qu’elle glorifie Ben Laden en l’identifiant à une résistance courageuse contre des envahisseurs génocidaires. C’est comme si on avait donné à nos armes assassines les noms des victimes de nos crimes : Apache, Tomahawk… Comme si la Lutwaffe avait baptisé ses avions de chasse, « Juifs » et « Gypsy ».

Il y a plus à dire, mais rien que les faits les plus évidents et élémentaires devraient nous fournir de quoi réfléchir.

Noam Chomsky est professeur émérite au Département des langues et de la philosophie de l’Institut de technologie du Massachusetts. Il est l’auteur de nombreux travaux politiques qui connurent un grand succès. Ses derniers ouvrages : Power and Terror, The Essential Chomsky (édité chez Anthony Arnove), Gaza in Crisis, avec Ilan Pappé, et Hopes and Prospects, également disponible en livre audio.

Partager cet article
Repost0
5 mai 2011 4 05 /05 /mai /2011 19:00

Il y a ceux qui préfèrent soutenir directement le patron du FMI et qui s'agitent, y compris par courrier à leur réseau local, c'est vrai dans la 13ème circonscription, en ne donnant pas l'impression d'être très convaincus par les primaires organisées par le Parti Socialiste...

Il y a ceux qui pensent que la vaste opération médiatique en faveur de la famille Le Pen va réussir à troubler le jeu électoral (tu parles d'un jeu !) et amener la droite dite républicaine à rechercher des accords avec elle, plus vite qu'elle ne le croit, pour conserver le pouvoir et continuer la révolution conservatrice actuelle, destructrice d'espoir et mortifère.

Enfin, il y a ceux, et nous en sommes même si un scrutin électoral n'est loin d'être la reponse à tous les maux du moment (certainement pas, d'ailleurs celui du régime présidentiel de la 5eme république !), qui pensent qu'il existe un autre chemin, une autre union, une autre colère pour construire du neuf dans ce pays, en Europe et dans le monde.

Pour une candidature de la gauche

de transformation sociale et écologique en 2012

LEMONDE.FR | 05.05.11 | 09h02  •  Mis à jour le 05.05.11 | 09h51

Des "primaires communes" pour "toute la gauche" ? C'est ce que des intellectuels et personnalités du mouvement social comme Susan George, Willy Pelletier, Stéphane Hessel, Pierre Khalfa et Patrick Viveret proposent d'organiser dans la perspective des présidentielles de 2012, afin d'éviter qu'elle soit absente du second tour comme en 2002. Les sondages situent le Front national à 20 %, et les scénarios qui donnent Marine Le Pen présente au second tour n'ont plus rien d'extraordinaire. Dans ces conditions, disent les signataires de cet appel à une candidature unique, les différentes composantes de la gauche doivent "se dépasser", et oublier le passé. Ces primaires porteraient prioritairement sur le programme, puis sur le ou la candidat-e qui l'incarnera.

Face à la peur d'un nouveau 21 avril, cette solution n'en est pas une. Un-e candidat-e unique ne saurait représenter l'ensemble de la gauche car il y a en son sein, en France comme ailleurs, deux grandes orientations que l'on ne saurait concilier : l'une d'adaptation à l'ordre existant, l'autre de transformation radicale. Il n'est pas possible de rassembler au premier tour celles et ceux qui entendent rester dans le carcan des traités libéraux européens et se mouler dans la rigueur budgétaire avec ceux qui combattent les plans d'austérité et prônent un affrontement avec le capital et les grandes institutions financières internationales.

L'un des enjeux de 2012 est de battre la droite mais de le faire sur la base d'un rapport de force le plus favorable à la gauche d'opposition aux solutions néolibérales et écolo-libérales, responsables des crises que nous traversons, et décidée à remettre en cause la logique capitaliste. Bien sûr, les lignes de démarcation à l'intérieur de la gauche ne sont pas intangibles, elles ont considérablement évolué au cours des dernières années. Il faut les faire évoluer encore, en rendant convaincante et attrayante l'idée d'une rupture avec le capitalisme.

Comment imaginer qu'un grand débat programmatique avec tout le "peuple de gauche" permettrait de faire gagner le camp de la transformation sur celui de l'accompagnement ? Le risque avec cette méthode, c'est qu'au final, le choix se polarise sur le projet et le candidat de la force présumée la plus efficace électoralement, c'est-à-dire le PS. Plus que quiconque, Susan George nous a appris par ses ouvrages et son activisme les méfaits des organisations financières internationales, FMI en tête. Qu'elle puisse songer un seul instant à confier le destin de l'ensemble de la gauche (et du pays) à son directeur est pour le moins… contradictoire. Au nom de la peur de la division, on aurait tord de vouloir toucher à la polarité historique de la gauche, au risque d'affaiblir sa capacité de mobilisation populaire. C'est pourquoi deux grandes candidatures est le scénario juste et cohérent avec les divergences réelles, de fond, qui traversent la gauche.

Les signataires de l'appel à une candidature unique promettent aussi d'organiser dès maintenant, partout en France, des "banquets du vivre ensemble", qui visent à faire reculer "la peur et l'isolement", terreau sur lequel prospère le vote FN. S'il s'agit de prendre un verre pour organiser de nouvelles résistances, nous irons. Mais on est en droit de douter de leur efficacité pour combattre le vote FN. Car ce ne sont pas la "peur et l'isolement" qui se trouvent au fondement de ce vote. Le Front national se nourrit de la conjonction d'au moins deux phénomènes principaux qui se sont particulièrement accentué au cours des dernières années : les inégalités grandissantes, fruit de trente ans de politiques néolibérales appliquées de manière consistante par des gouvernements de droite et de gauche, et le racisme (et notamment sa variante islamophobe), qui est loin de se limiter au Front national ou d'en représenter l'unique caractéristique politique.

RADICALITÉ ET ESPRIT UNITAIRE

La montée du FN s'inscrit dans le cadre de l'accentuation de la crise, de la xénophobie d'Etat, des défaites sociales de ces dernières années. Mais il y a aussi une dimension politique cruelle pour la gauche : le fait que Marine Le Pen gagne en audience chez les ouvriers renvoie à l'abandon par la gauche social-libérale du terrain de la défense concrète des intérêts populaires et de la contestation d'un système qui écrase la majorité de la population. Pour des millions de gens, le FN et son racisme sont le seul moyen d'exprimer leur colère parce que la gauche de gauche apparaît impuissante et engoncée dans sa fragmentation. Ainsi, toute proposition aboutissant à renforcer la domination du PS à gauche revient à renforcer le mécanisme qui alimente la montée du FN. Il s'agit d'éviter le piège de la rhétorique radicale comme celui de la démarche d'accompagnement, le risque d'isolement comme celui de la satellisation par le PS, car l'un et l'autre représente un facteur mortifère de préservation du jeu politique actuel.

Une démarche qui allie radicalité et esprit unitaire est la contribution la plus décisive à la défaite indispensable de la droite et de l'extrême droite, parce qu'elle seule est susceptible de bouleverser le rapport de force actuelle en mobilisant les exploités, les dominés, les aliénés autour d'une perspective de changement et en ne laissant pas au FN le monopole de la colère. Nous savons déjà ce dont ce pays est capable en termes de mobilisations sociales. La résistance admirable à la réforme des retraites de l'automne passé est le dernier événement en date, précédé de nombreux autres, qui démontre que la haine des injustices persiste au sein de la population.

Ces résistances sociales, il faut les articuler à un pôle politique, radical, pluraliste et novateur, qui se nourrisse d'elles et qui porte l'alternative dans le champ politique. La construction d'un tel pôle – forcément complexe et apprenant de ses erreurs, comme la division mortifère de 2007, et de ses contradictions – doit inclure toute la gauche de la gauche. C'est à son rassemblement sans exclusive que nous appelons. Si elle parvient enfin à regrouper l'ensemble des organisations, des collectifs militants, des citoyen-ne-s et personnalités qui se situent à la gauche du Parti socialiste, elle modifie la donne. Elle crée ainsi les conditions pour que la gauche de transformation sociale et écologique fasse bouger les rapports de force au sein de la gauche, y compris sur le terrain électoral, et ouvre la voie à des changements profonds.


Léonce Aguirre, direction nationale du NPA ;
Clémentine Autain, co-directrice de Regards ;
Razmig Keucheyan, sociologue ;
Danièle Obono, membre de Convergence et alternatives ;
Cédric Durand, économiste ;
Roger Martelli, membre des communistes unitaires ;
Stathis Kouvelakis, philosophe ;
Christophe Aguiton, militant altermondialiste ;
Leila Chaibi, secrétaire du Parti de gauche chargée de l'abolition du précariat.

 

Partager cet article
Repost0
9 avril 2011 6 09 /04 /avril /2011 17:49

Logo.JPGJeudi 7 mars 2011, Théâtre Michel Simon, dernier étage, salle provisoire du Conseil Municipal, public attentif, les habituels et de nombreux élèves du Collège du Clos Saint Vincent (qui ne resteront pas après le morceau de bravoure de la présentation du budget. Dommage !), un peu seul, ma collègue qui arrive à peine d'une classe de découverte, déclare légitimement forfait.

Pouvoirs donnés, appel fait, secrétaire de séance nommé, le conseil municipal peut commencer et durer deux bonne heures, voire un peu plus. C'est long lorsque l'on a faim, après une journée de boulot.

Mais ne nous plaignons pas, tout cela, c'est pour la bonne cause.

Je vous passerai les dossiers courants, les préemptions habituelles, les augmentations des tarifs municipaux d'au moins 2% en 2011, les subventions 2011 aux associations les plus importantes, les conventions du moment, etc...

Le gros morceau, c'est le budget avec un pro de la présentation power point, le 1er adjoint. Que l'on donne à boire à cet homme car il doit avoir soif après un topo aussi long !

 

"Noisy Solidaire, A gauche vraiment" s'est exprimé, personne n'en doute, et nous avons dit cela :

 Budget-2011_Page_1.jpg

 

Budget-2011_Page_2.jpg

Je vous passe l'intervention du représentant du Modem qui finalement n'a dit que .... la même chose que le 1er adjoint ... tout en disant des choses sur les acquisitions foncières, le tout pour s'abstenir.  Quand à l'UMP, même si l'on ne s'en plaindra pas, la question ne semblait pas vraiment avoir été préparée, c'es le moins que l'on puisse dire. Par contre, les soldats de la majorité, au moins le MRC et le PS, ont fait le boulot. D'ailleurs, cela ne nous gène pas que l'on tape sur la majorité présidentielle, que l'on dénonce la suppression de la taxe professionnelle et les risques que cela fait encourir aux communes. Sauf qu'à Noisy le Grand, même dans ce contexte, la donne n'est pas la même, alors pourquoi ne pas en parler ?

Donc soyez prévenus, braves noiséens, les tarifs municipaux suivront l'inflation. Les impôts locaux vont progresser, les autres aussi, pas d'inquiétude, le tout bien entendu sans modifier un iota de la politique municipale dont on est fier.

Puisque l'on vous le dit !

 

Le moment d'émotion qui suit, c'est avec not' bon maire qui affirme sa fameuse fierté à propos de toutes les acquisitions foncières de ces dix dernières années et s'engage publiquement à ce qu'une liste exhaustive soit communiquée à tous les membres du conseil. Pas peu fier, nous aussi, d'avoir insisté. Prudemment, nous attendrons de voir...

 

Le budget est voté. Nous votons contre.

 

Reste un point à porter à la connaissance de ceux qui suivent l'actualité noiséenne. On s'en doutait un peu mais cela ira mieux en le disant. Il y a de fortes chances, mais alors de très fortes chances, que la nouvelle piscine soit gérée dans le cadre d'une délégation de service public. Comprenez, dit l'adjoint au sport, c'est un vrai métier, nous nous sommes renseignés et compte tenu de toutes les activités que la piscine va proposer, il faut vraiment réfléchir entre une régie municipale et le délégation... Comme pour la restauration scolaire, les parcmètres et le parking du centre ou le jardin d'éveil ? Si c'est comme cela, on peut prévoir le résultat de la saisine de la commission consultative des services publics locaux. D'ailleurs, dans consultative, il y a consultatif...

 

Bon, l'essentiel de ce jeudi est dit ... je rentre chez moi.

 

Etienne DOUSSAIN

Conseiller municipal

 


 


Partager cet article
Repost0